Feuille de route de la Cedeao : La tempérance, les regrets et la conciliation

0
857

Les réactions continuent de pleuvoir à la suite de la publication de la feuille de route de la Cedeao pour la sortie de crise au Togo et le moins qu’on puisse dire les commentaires sont divergents.

Au niveau des cadres du parti Unir c’est la tempérance. Le Délégué général des sages du parti Union pour la République (Unir), Charles Kondi Agba, au lendemain de la sortie des recommandations faites par la Conférence des Chefs d’Etat de la Cedeao s’est dit satisfait et a invité à aller aux élections, le mandat actuel des députés étant fini mi-août.

Du côté de la Coalition de l’opposition on prend acte mais on a des regrets. Dans un communiqué remis à la presse jeudi, la Coalition des 14 partis politiques relève ainsi plusieurs insuffisances de la feuille de route.

Il s’agit entre autres de l’absence de l’évocation d’un gouvernement de transition chargé de conduire les réformes institutionnelles et électorales et de la question sécuritaire.

La coalition déplore surtout que les Chefs d’Etat de la CEDEAO n’aient pas jugé opportun d’examiner le cœur du problème togolais, notamment la candidature de Faure GNASSINGBE en 2020.

La Coalition relève en outre que dans les recommandations de la CEDEAO, la fixation d’une date irréaliste pour les élections législatives, dont le mode de scrutin n’a pas été précisé.

 Une autre position dans la marre des réactions à la suite de la publication de la feuille de route se veut conciliante. Il s’agit de celle du Parti social démocrate du Togo (PSDT) qui dans un communiqué rendu public ce jeudi demande que « chacun » assouplisse sa position.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 − 5 =