Le Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat Rural prend un nouveau élan

0
715

Un atelier national d’orientation et d’appropriation du Projet National de Promotion de l’Entrepreneuriat Rural (PNPER) s’est ouvert ce mercredi 22 août 2018 à Lomé dans le but d’amener l’ensemble des acteurs directement impliqués dans sa mise en œuvre à s’approprier les nouvelles orientations du projet et renforcer leurs capacités sur les procédures du FIDA en matière de gestion des projets cofinancés par le Fonds.

Une soixantaine d’acteurs, notamment les bénéficiaires potentiels, les partenaires d’exécution, les partenaires financiers, et autres, impliqués dans la mise en œuvre du projet PNPER, participe à cette rencontre qui va durer trois jours. La rencontre a eu lieu en présence d’une délégation du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), partenaire technique et financier du gouvernement togolais dans la mise en œuvre dudit projet.

Le PNPER, lancé en février 2015,  deuxième projet cofinancé par le FIDA au Togo, après la reprise de sa coopération avec  le Togo n’a pas été concluante lors de sa revue à mi-parcours. Dans la foulée des  discussions ont abouti à au changement d’ancrage institutionnel, à la mobilisation d’une nouvelle équipe et à l’organisation du présent atelier.

« Face à la faible performance dans l’exécution du projet PNPER, le chef de l’État a jugé nécessaire de procéder à des réajustements, pour que l’ancrage soit plus en phase avec l’inclusion financière. D’autant plus que le PNPER qui est en partenariat avec le fonds international de développement agricole, nous permet de financer l’entrepreneuriat rural. Je rappelle que l’une des pièces maîtresses du secrétariat d’État est l’inclusion financière, et le financement agricole. Et comme le PNPER s’adresse aux entrepreneurs ruraux, le chef de l’État a mandaté notre département pour relancer l’exécution de ce projet dans notre pays », a expliqué  Mazemesso ASSIH Secrétaire d’État auprès de la présidence de la République chargée de l’inclusion financière et du secteur informel.

Le Directeur de la Division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, Lisandro Martin, espère que cette restructuration du projet va permettre d’améliorer les performances et d’atteindre des résultats majeurs.

InterFaxPress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =