Café-cacao : La fermeté contre les exportations frauduleuses au Togo

0
1047

Au  lancement de la campagne de commercialisation du café et du cacao pour le compte de l’année 2018-2019, le vendredi 5 octobre 2018, au siège de l’Institut National de Formation Agricole (INFA) de Tové,  Bernadette Légzim-Balouki, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a donné le ton contre les acteurs de l’exportation  frauduleuse  au Togo.

Selon, Bernadette Légzim-Balouki il est important de rappeler à tous les acteurs que les exportations frauduleuses ne seront plus tolérées à partir de cette campagne.

« Des instructions fermes seront données à cet effet au Comité de Coordination pour les Filières Café et Cacao (CCFCC) pour sanctionner les auteurs du non-respect des engagements pris sur l’honneur dans le dossier d’enregistrement au titre de la campagne 2018-2019 »,  déclare-t-elle.

Au Togo le café et le cacao occupent dans la production agricole togolaise, respectivement le 2ème et le 3ème rang après le coton et contribuent à la formation de 1,4% de la richesse nationale et 5,5% du secteur agricole.

Les deux produits sont cultivés par 31 203 producteurs pour une superficie de 38 058 hectares de café et 20 183 hectares de cacao selon le recensement de DSID de l’année 2017.

Sur le plan de  de la transformation, des initiatives intéressantes sont développées par les sociétés « Café des Grand Plateaux », « Café des Moines », « Café de Kouma » et la jeune coopérative CHOCO TOGO.

Germain Doudidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 − 15 =