Affaire CEMG FAT / La confusion  découle  de la  mauvaise distinction

0
710

 Le ministre de Sécurité et de la Protection Civile, Damahame Yark ,  a donné lundi 10 décembre, au journal de la TVT, la version officielle sur la sortie du chef d’Etat-major général des Forces armées togolaises (FAT) samedi dernier . Le ministre distingue  cette sortie du CEMG  de l’affaire des deux personnes tuées à Agoè Zongo.

Selon le ministre, le chef d’Etat-major général, comme à l’accoutumée, lorsqu’il y a un dispositif de sécurité sur le terrain, il sort pour vérifier l’efficacité.

Le ministre revient sur une séquence de cette sortie. « Quand il a évolué, il est tombé sur la barricade. Le véhicule a manœuvré pour faire marche-arrière. C’est au moment de la manœuvre qu’il a aperçu que l’escorte qui était derrière avait sorti l’arme sans en faire usage. Il lui a intimé l’ordre de ranger l’arme et ils ont rebroussé chemin », déclare le ministre  qui ajoute que cela n’a rien à avoir avec la mort des deux personnes à Agoè Zongo.

Le ministre parle dans la foulée de deux 2 faits distincts qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre.   Selon le ministre,   le sujet du  véhicule 4X4 de couleur noir sans immatriculation qui est passé puis  après on a eu 2 corps et la sortie du chef d’Etat-major pour vérifier l’efficacité du dispositif sur le terrain sont deux faits distincts.

InterFaxPress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 19 =