Le développement devient un miroir aux alouettes avec la chienlit

0
774

 Le Professeur Dodzi Kokoroko, le parrain de la rentrée solennelle de la Jeunesse Chambre Internationale  ce samedi 19 janvier 2019, a prononcé à l’occasion un discours  dans lequel il ressort que  le développement devient un miroir aux alouettes avec la chienlit.

Le Président de l’Université de Lomé   revenait en réalité sur la nécessité de la révolution des mentalités. « Nous aspirons  au développement, nous aspirons à un vivre plus ambitieux mais toutes ces révolutions doivent se réaliser sur un fond, sur un terreau, la révolution  des mentalités qui est aujourd’hui aux abonnés absents. Raison pour laquelle j’évoquais la nécessité de  faire supplanter l’assistanat permanent  au profit de l’assurance et de l’audace », déclare le Président de l’Université de Lomé.

Selon  le Professeur Dodzi Kokoroko,  pour  y arriver,  il semble  que  « nos pays doivent conjuguer autant la liberté  et l’ordre.  « Quand la chienlit, quand le désordre quand la pagaille s’installe,  les libertés cessent et  le développement tant  proclamé et tant souhaité devient un miroir aux alouettes pour ne pas  parler d’une arlésienne », note  Dodzi Kokoroko.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 × 9 =