Cedeao: Un enjeu du pouvoir à la  base de l’amertume de la Coalition

0
802

L’intervention de la Cedeao dans la crise togolaise a pris fin du moins pour le moment. Au niveau de la Coalition de l’opposition qui a boycotté le scrutin législatif du 20 décembre, le rôle de la Cedeao est mal apprécié. Au fond, il y a un problème de conception de ce que pourrait  être le « faisable » au niveau de la Cedeao.

Les termes des responsables  de la Coalition pour qualifier l’intervention de la Cedeao au Togo varient quelque peu mais leur connotation reste la même.  L’ex-chef de file de l’opposition parle d’« intermède regrettable de la Cedeao » dans son message de vœu en fin d’année.

Le président par intérim de Parti des Togolais,  est plus amer en évoquant la résolution de la crise togolaise par l’institution communautaire ouest africaine. Pour lui, il  s’agit  « d’un traitement dangereux infligé au peuple togolais par la Cedeao ». Il va plus loin et susurre  « un précédent fâcheux ».

Les termes utilisés par le président de l’Addi,  Aimé Gogué, renvoient également  à une  attente déçue. « La Cedeao, est un cauchemar », lance-t-il.

Au demeurant,  au Togo il y a deux préoccupations de l’opposition aux détours de la crise de 19 août 2017. Celui des réformes politiques et celui d’accéder  au pouvoir.

La première préoccupation pourrait être vite solutionnée au terme de la  facilitation de la Cedeao avec un nouveau parlement mis sur pied au Togo. Dans tous les cas, une nouvelle représentation  est  consacrée par le scrutin législatif du 20 décembre et est attendue au tournant dans cette affaire des réformes.

La deuxième préoccupation, c’est la question du  pouvoir. Elle est au centre des intrigues  des progressistes et leur descend  d’une part et  ceux du CUT et leur descends d’autres part depuis les indépendances.

Pour la question de la lutte pour accéder  au pouvoir, il n’est pas du ressort de la Cedeao d’agir pour ou contre un camp dans un jeu politique où les institutions fonctionnent normalement. Un espoir placé dans l’organisation communautaire sur ce plan naturellement devrait être déçu.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
5 + 2 =