La FESYNTET refuse la logique de la grève

0
371

La Fédération des syndicats  des Travailleurs des Enseignements du Togo (FESYNTET) lors d’un point de presse animé lundi 1er novembre à Lomé   demande à ses militants de ne pas aller en grève pour une prime acquise par principe.

Le Secrétaire Général de la  Fédération des syndicats  des Travailleurs des Enseignements du Togo (FESYNTET  est formel. « Nous demandons à nos camarades d’aller au cours parce que nous sommes conscients de ce que nos apprenants ont subi  au sujet des grèves  de par le passé», a déclaré Abaglo Ayité  lors du point de presse.

Le syndicat encourage donc  le gouvernement pour son sens de responsabilité en payant  régulièrement le salaire des  fonctionnaires dont celui des enseignants  et lui demande à tenir sa  promesse de payement de la gratification exceptionnelle dès que possible.

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) a appelé vendredi les enseignants à une cessation de travail de 48 heures  les 3 et 4 novembre prochains.

Les autorités prennent la situation au sérieux et  les responsables de fédérations syndicales du secteur  sont conviés à une réunion jeudi 3 novembre pour  des échanges avec  les ministres en charge du dialogue social et de l’éducation.

Le secteur de l’éducation constitue un secteur prioritaire au Togo. En 2021, plus de  195,5 milliards de francs CFA sont consacrés au secteur de l’éducation,  contre 25 milliards il y a 16 ans.

Les autorités ont élevé le niveau des infrastructures éducatives ; augmenté le nombre du personnel encadreur ; pris des mesures pour aider les élèves et les parents et pour garantir un cadre d’études sûr et de qualité.

InterFaxPress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 − 5 =