Miato 2022, un pari artisanal réussi

0
180

Le Marché international de l’artisanat du Togo (Miato) est une opportunité de rencontres et de marché sans laquelle l’artisanat ne servirait à rien. Ce sont les artisans eux-mêmes qui l’estiment, prenant appui sur les retombées positives de la deuxième édition de l’évènement organisé en mars 2022.

Dimanche le 03 avril, le Miato 2 s’est achevé. Il a valorisé, pendant 12 jours d’intenses activités, les produits artisanaux du Togo et de la sous-région. Sur l’esplanade du Palais des congrès de Lomé, plus d’une vingtaine de pays ont été représentés par près de 300 exposants. 

Des visiteurs venus en masse

Le comité organisationnel renseigne que plus de 120 000 visiteurs ont fait le tour des 316 stands installés. Tous ensemble autour du thème « Entreprises artisanales et compétitivité », vendeurs, promoteurs, experts et acheteurs se sont réunis pour des conférences thématiques.

Des compétitions de meilleures entreprises artisanales ainsi que des concerts ont été organisés pour booster davantage le professionnalisme et la compétitivité des artisans. Le Marché a resserré les liens économiques, créé de nouvelles opportunités d’affaires. L’évènement a agrandi encore plus le génie artisanal et renforcé les capacités de production des artisans.

Des résultats à la hauteur des attentes

Initialement, le ministère délégué chargé de l’Artisanat envisageait de mettre en place près de 300 stands ; favoriser le partage de connaissances pour amener les entreprises artisanales à se conformer aux normes internationales en vue de décrocher des marchés nationaux et mondiaux.

La « foire du savoir-faire » avait pour objectifs de mobiliser les visiteurs et acheteurs professionnels autour des produits artisanaux, de stimuler leur visibilité, leur vente et les revenus des travailleurs. Tout s’est passé comme c’était envisagé.

Miato 1, premier succès

C’est en 2019 que la première édition du Miato avait été organisée. Elle a drainé 160 exposants et plus de 150 000 visiteurs venus d’une douzaine de pays. Le Marché, l’espace touristique et la souplesse du climat des affaires sont les facteurs qui ont attiré les investisseurs.

Ils ont participé aux ateliers, conférences, rencontres, mises en relation et expositions à Lomé. Par conséquent, des entreprises artisanales ont été promues. Aujourd’hui, l’artisanat est le deuxième secteur pourvoyeur d’emplois, après l’agriculture.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =