Togo / La « comédie funeste » de Tokoin-Dogbéavou prend fin avec l’intervention de la Police

0
2570

Le « vrai faux » revenant de Tokoin-Dogbéavou est dans la main des forces de l’ordre. Ce samedi 13 Juin 2020, par la police Togolaise la personne qui prétendait revenir de l’au-delà dans le quartier Tokoin-Dogbéavou à Lomé vient d’être arrêté avec la veuve qui estimait que ce dernier était son mari mort il y a de cela quelques mois.

La police togolaise, après avoir enquêté sur cette affaire de personne qui se passait pour un revenant ou qu’on présentait ainsi, a fini par embarquer ce dernier, la veuve au cœur de cette affaire étrange et d’autres personnes impliquées dans « la comédie funeste ».

Depuis quelques jours, en effet, cette affaire de <<supposé revenant>> suscite beaucoup de curiosité dans le quartier Tokoin-Dogbéavou.

Selon la veuve du   féticheur du nom de Kpadenou Augustin décédé et enterré le 07 février, ce dernier,  serait revenu de l’au-delà le 07 Juin 2020 à la maison pour exiger des cérémonies traditionnelles afin de regagner le séjour des morts.

<<À mon retour des cérémonies du veuvage, je retrouve mon défunt mari au salon à la maison dans son accoutrement funéraire. Après consultation du fâ, il a déclaré qu’aucune cérémonie ne lui avait été faite avant son enterrement. Donc les ancêtres l’ont renvoyé pour les faire avant d’intégrer leur cercle. Et donc, il nous a donné 5 jours pour lui faire ces cérémonies pour retourner au séjour des morts>> a alerté la veuve   inconsolable qui avait ajouté que la cérémonie devrait lui coûter une somme de 100.000 FCFA.

Une affaire qui a berné les plus crédules

Cette affaire  a berné des prêtres Vodou.  Pour le premier responsable des chefs vodou de Dalavé qui a fait le déplacement pour aller voir et parler avec <<le prétendu revenant>>, l’histoire est  une vérité. <<J’étais allé sur le lieu et j’ai parlé avec le revenant. (….) Je confirme que c’est une affaire réelle et véridique>> a-t-il déclaré avant de demander à ses collègues et aux autorités compétentes de faire quelque chose pour que ce dernier puisse regagner dignement l’au-delà.

Les premiers doutes ne devraient pas tarder à venir  

Selon Azé Kokovina, un prêtre vodou et homme spirituel qui s’est déplacé également pour aller parler et tenir la main du <<prétendu revenant>> au plus fort moment de l’affaire, ce dernier n’en était pas un. <<J’étais allé là-bas en tant que quelqu’un qui avait une fois fait la radio pour constater les faits avant de publier ou dire quelque chose sur cette affaire. Après avoir discuté avec le monsieur, je lui ai serré les mains avec mes puissances spirituelles (…). Sans vous mentir je peux dire que ce dernier n’est pas un revenant>> a-t-il affirmé avec certitude.

Le pasteur Edoh Komi, le président de MMLK, par la suite devrait renseigner l’opinion que le  <<prétendu revenant>>  est plutôt une femme et selon son père elles sont des jumelles et souffrent des troubles mentaux depuis leur naissance. <<Il leur arrive de disparaître pendant des mois et c’est ce qui est encore arrivé. Elle n’est pas morte pour revenir à la vie>> a souligné le père du « prétendu revenant » au pasteur Edoh Komi

La Police qui était mise sur l’affaire a finalement embarqué les acteurs « de la comédie funeste ». Une affaire similaire a précédé cette dernière dans les années 2014 à Dapaong.

Marc Y. GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 20 =