C14/  L’harmonie des contraires se désagrège suivant  ses lignes de faiblesse

0
417

La Coalition des 14 partis de l’opposition  traverse une  tempête. C’est un secret de polichinelle. Les leaders du regroupement faisaient l’effort de  sauver la face  depuis la fin des élections législatives du 20 décembre 2018.   Mais maintenant, il est  évident que plus aucune  manœuvre   n’arrive  à cacher la forêt des dissensions au sein de la Coalition qui semble se désagréger.

Le  conclave de la Coalition de 14 partis  de l’opposition  mué en « Journées de réflexion » montre l’acuité des dissensions au sein de la Coalition.  Le conclave n’a pas réuni toutes les formations politiques de la C14.  La rencontre a enregistré 5 défections notamment  au niveau  des formations politiques suivantes,  CAR, le PNP,  MCD, Togo Autrement puis Santé du Peuple.

Les suspensions désormais assumées

L’on peut concéder que la non participation au conclave ne peut pas signifier rupture de banc avec la C14.  Certes, le Togo Autrement vient de signifier clairement sa suspension de la C14. La raison évoquée, est le déficit de résultat.

Le Comité d’action pour le renouveau également relève par la voix de  son Secrétaire Général Jean Kissi, pour une question d’orientations politiques et d’efficacité  des actions, le CAR suspend sa participation aux activités des 14 partis de l’opposition.

Les deux formations politiques précisent avec quelque peu de nuances que suspension ne veut pas dire rupture. Pourtant, on peut parier que sur cette lancée, le groupe se désagrège étant au départ une harmonie des contraires.

Une harmonie des contraires  qui se désagrège

En réalité,  l’union des 14  rimait à une alliance contre nature. Les méthodes et les idéologies de ces formations  politiques  en  « union sacrée » sont  contraires. On note  dans ce groupe, ceux lorgnent du côté de la révolution   pour résoudre la question de l’alternance et ceux  estiment qu’il est nécessaire d’avoir les victoires d’étape par le jeu du dialogue et la pression pour parvenir à l’alternance.

Le groupe, malgré ces divergences, faisait l’effort de sauver les apparences mais l’expérience malheureuse des élections législatives  de décembre 2018  commence par faire  voler en éclat,  « l’harmonie des contraires ».

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here