Le nombre d’enfants à travers le monde qui ont  vu leur avenir hypothéqué à cause de la faim  est élevé. La question alimentaire, une des causes majeures dans l’abandon de l’école par certains enfants. Elle a également un impact sur le taux de fréquentation scolaire des enfants.  Au Togo, le gouvernement a pallié à cela par le programme des cantines scolaires.

Enrayer le phénomène plus remarqué en milieu rural, c’est corriger les poches de pauvreté, d’où les cantines scolaires identifiées au TOGO  comme un catalyseur dans la promotion d’une éducation de qualité.

Malgré la gratuité de l’école primaire publique décrétée par le gouvernement togolais, il existe une génération d’enfants scolarisables mais sans accès à l’école ou qui y ont accès mais abandonnent les classes avant la fin du cycle primaire.

Et pour cause, le problème  d’alimentation des enfants issus des milieux défavorisés. Vu la pertinence du programme, la Banque mondiale apporte son appui à l’Etat togolais pour sa réussite.

Les  critères spécifiques sont définis pour déterminer les établissements scolaires devant bénéficiés du programme « Cantine Scolaire ». Ils sont liés notamment à la zone de l’école (zone sinistrée, zone de trafic d’enfants); à la déperdition scolaire; à la disparité genre; à l’absence d’infrastructures adéquates.

Les élèves du préscolaire et du primaire (CP1 au CM2) des établissements choisis bénéficient gratuitement d’un repas par jour à midi et le coût d’un repas s’élève à 150 francs accompagné de fruits pour le dessert. Les repas sont essentiellement composés  du riz ; du haricot, d’ignames, des pâtes…

InterFaxPress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here