La présidente de l’Association des Écrivains du Togo (AET) qui réagissait à la fin de la 2ème phase de la caravane littéraire 2019 du 28 au 31 octobre a écrit dans un groupe des écrivains, que les  échos du terrain sont tout simplement extraordinaires.

Cette satisfaction de la présidente de l’AET est partagée par les caravaniers dont Kudavi Nomanyo, qui parle d’un bilan positif à environ   99 %. Pour lui, c’est le   fruit des réunions préparatoires dans lesquelles la présidente de l’AET a été impliquée.

« Ce qui m’a fait dire à la veille de notre départ que la caravane sera une grande réussite, mais je pensais seulement à 75 % environ. Ce qui a été largement dépassé, nous même on en était émerveillé », indique l’écrivain Kudavi Nomanyo.

Départ de la caravane

Les caravaniers ont sillonné les établissements scolaires des localités suivantes, Sotouboua, Blitta, Tchébébé ainsi que leurs environs. Les séances ont été plusqu’une fête où élèves, enseignants   et écrivains ont communié autour du livre.

Les premières bénéficiaires, les élèves en sont  très heureux.  « Ils y a beaucoup de secret dans les livres, je crois que cette association a bien fait de venir nous relancer », indique un élève au Lycée Sotouboua Ville2.

Atelier d’écriture à l’hôtel Boyila

« C’est une sensibilisation qui a tout son sens, les enfants ont intérêt à comprendre que plus ils lisent et écrivent plus ils  sont ouverts sur le monde », a déclaré un enseignant  au  Lycée Sotouboua Ville2.

Pour Koffi Boko, le Secrétaire Général  de l’AET , le sens de cette caravane, c’est  d’apporter le  livre aux apprenants.  » Ça c’est un objectif, discuter autour de la création littéraire au Togo, nous voudrions faire effectivement du livre un vecteur sûr du développement « ,  explique  Koffi Boko.

L’apothéose  de cette caravane aura lieu le 7 novembre à la Journée internationale de l’écrivain africain à l’Université de Lomé.
InterFaxPress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here