CNAP : Unir encourage les discussions au détriment de la tergiversation et du radicalisme

0
376

L’Union pour la République (Unir)  a salué ce mercredi 30 juin par un communiqué les discussions  entre la classe politique togolaise au sein du cadre de Concertation nationale des acteurs politiques (CNAP)   puis le parti  s’est offusqué contre des pratiques de tergiversation et de radicalisme qui s’apparentent davantage à une forme de chantage  d’une chapelle politique.

Le parti rappelle que ce jour marque le deuxième anniversaire des dernières consultations locales dans notre pays, qui ont permis de doter le Togo de conseils municipaux élus.  Le pari majoritaire au Togo fait savoir que le processus de décentralisation est appelé à se consolider  avec la tenue des élections régionales, dont les résultats viendront compléter  l’architecture  des collectivités territoriales prévues par la constitution en vigueur.

Ainsi depuis,  fait remarquer le parti UNIR, depuis le mois de janvier 2021,  des discussions sont engagées entre plusieurs formations politiques de toute tendance  dans le cadre de Concertation des acteurs politiques CNAP sous l’égide du ministère en charge de la décentralisation.

Le parti Unir salue  donc cette initiative du gouvernement qui reflète  l’approche   inclusive  et consensuelle de la vie politique de notre pays  par le Chef de l’Etat.

Dans ces circonstances où les conditions créées pour permettre aux acteurs de contribuer sereinement à la consolidation de la démocratie participative dans notre pays, relève le communiqué,  il est préoccupant de noter qu’un parti politique associé aux discussions politiques dès la mise sur pied de la CNAP opté depuis plusieurs semaines pour une politique de la chaise vide dont les effets ne sont malheureusement que trop connus de nos compatriotes.

 «  Plus encore, les récentes prises de positions épistolaires et médiatiques de ce parti sont caractérisées par une absence de cohérence qui ne semble pas de bon augure pour la poursuite harmonieuse des concertations qui étaient pourtant bien engagées et semblaient devoir permettre aux parties prenantes d’entériner des avancées salutaires »,  regrette Unir.

Le parti n’a pas occulté le risque d’une résurgence malencontreuse de ces habitudes et pratiques de tergiversation et de radicalisme qui s’apparentent davantage à  « une forme de chantage » qu’à un véritable exercice démocratique conduit dans l’intérêt général.

Le parti UNIR, prenant la mesure de la responsabilité des partis membres de la CNAP eu regard de ses objectifs, et en appelle au sens patriotique de tous.

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =