Les dernières distribution des kits alimentaires de rations sèches de l’ANADEB à Démakpoè

0
61

Un moment de gratitude  ce jeudi 25 juin à Démakpoè à Agoè. Les bénéficiaires  des kits alimentaires en lieu et place des repas chauds, dans le cadre de restaurants communautaires, recevaient leur dernière portion car l’initiative est arrivée à son terme.Du 24 au 26 juin 2020, l’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) procède à la distribution de kits alimentaires dans le cadre des restaurants communautaires.

Au fait, la distribution  des kits alimentaires de rations sèches composés de riz, de maïs, de gari et d’huile est toujours un moment très attendue par les populations bénéficiaires de cette initiative.   Aussi, les bénéficiaires expriment-ils leur reconnaissance.Selon Azanssou Essi, l’une des bénéficiaires   rencontrée sur le site de distribution ce jeudi 25 juin   à  à EPP Démakpoè  « cette initiative est une sorte de bouée de sauvetage depuis son début jusqu’aujourd’hui».  Elle relève que cela a été d’un apport significatif surtout en cette période de COvid19.

La Directrice générale de l’ANADEB, Mme Mazalo Katanga, qui a été entre autre aujourd’hui au centre de distribution au CCL toujours à Démakpoè a abondé dans le sens de l’enthousiasme des bénéficiaires au projet. « Je dirais que c’est vraiment une opération très saluée, où la population a adhéré et apporte sa contribution pour atteindre les résultats.  Avec la pandémie, nous avons revu la stratégie ou l’approche de distribution, nous avons aussi l’adhésion des bénéficiaires qui ont facilité les mesures barrières », a-t-elle indiqué.

Démarrée le 25 décembre 2019 sur trois (03) sites (Nukafu, Adéticopé et Sagbado), l’opération a progressivement gagné du terrain à Lomé, en passant à treize (13) sites au bout de deux (02) mois, du fait de l’enthousiasme des bénéficiaires et de l’accompagnement du gouvernement. En six (06) mois de mise en œuvre, 25.832 repas chauds et 43.486 kits alimentaires de rations sèches composés de riz, de maïs, de gari et d’huile ont été fournis à plus de 6.500 personnes vulnérables des zones ciblées.

À ce jour, 149 quartiers sont touchés par cette opération qui vise à soutenir la résilience alimentaire des personnes vulnérables, à savoir des veuves sans revenus, des personnes handicapées et des personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

Les appels à la poursuite du projet

Les appels à la poursuite de ce projet, n’ont pas tardé à fuser vu son impact au sein des populations cibles. « On nous dit que c’est la fin du projet mais nous aurons aimé que le projet continue encore »,  souhaitent Azanssou Essi  et ses camarades tout en éclat de rire.

La Directrice explique que comme c’est un projet, ils sont obligés de marquer une pause, de rendre compte aux partenaires et attendre leur instruction mais elle  assure dans la foulée qu’Anadeb est là pour accompagner les populations vulnérables.

La dynamique de la riposte au Covid19  s’invite toujours 

Les  séances de distribution  sont des occasions pour sensibiliser les concitoyens et concitoyennes, sur les mesures barrières notamment le port des bavettes faciales, le lavage régulier des mains.

C’est le cas ce jour au camp de la Police2 à Démakpoè où Monsieur Sallah, Directeur préfectorale de l’action sociale à Agoè Nyivé, s’est adonné longuement aux sensibilisations des bénéficiaires à ce sujet. «  Si quelqu’un revient d’un pays étranger, il ne faut pas tomber dans ses bras  mais appeler le 111 pour son suivi  sinon il peut avoir la maladie et  il risque de  contaminer ses proches », c’est l’un de ses messages phares  aux bénéficiaires.

La même opération de distribution a été effective ce jeudi 25 juin  sur des sites  à Adakpamé, NUKAFU, AGOE-HUMBI puis à Legbassito.

Financés principalement par le Programme d’appui aux populations vulnérables (Papv), et mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb), les restaurants communautaires suscitent également beaucoup d’intérêt auprès des partenaires et pays amis du Togo tels que l’Union européenne et la République populaire de Chine qui apportent leurs concours au financement de l’opération, particulièrement dans le contexte sanitaire actuel où la vulnérabilité des populations s’est accentuée.

Pour rappel, les restaurants communautaires relèvent du Programme de développement communautaire en zones urbaines (PDC-ZU) exécuté par l’Anadeb dans le but d’amener les quartiers défavorisés des villes du Togo à se prendre en charge pour assurer leur épanouissement et contribuer au développement du Togo.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here