Le DG de la Tde, Gbati YAWANKE WAKE, parle du service de qualité de la Tde en cette période de la pandémie du COVID-19

0
279

Le directeur général de la Togolaise des Eaux(TDE),  Gbati YAWANKE WAKE, reçu sur sport fm, une radio privée de la place le mercredi dernier, est revenu sur les réformes entamées bien avant le coronavirus dans le pays, en vue de rendre de l’eau potable accessible aux populations qui en ont besoin. Louant les efforts des plus hautes autorités du pays qui ne ménagent aucun effort pour faciliter l’accessibilité à l’eau potable aux Togolais, le Directeur Général de la TDE, promet que son institution sur instructions des autorités gouvernementales, et avec l’aide des partenaires, fera de son mieux dans le service qui le leur pour l’intérêt des populations. Voici l’intégralité de l’entretien.

Comment se porte le secteur de l’eau ?

Au Togo, le secteur de l’eau a connu un véritable coup d’accélérateur ces 15 dernières années, sous l’impulsion de divers programmes et mesures gouvernementales.
D’abord très bas en 2015, où une personne sur quatre avait accès à l’eau potable soit 25% sur le plan national, le taux d’accès à l’eau potable s’est progressivement élevé, au point de frôler la barre de 7 personnes sur 10 soit 70% en 2019.
Avec l’appui de ses partenaires, le gouvernement a ainsi lancé de nombreux programmes dans les cinq régions économiques du pays : les projets d’Hydraulique villageoise en milieu rural et semi-urbain, projet d’alimentation en eau potable en milieu semi-urbain et urbain, Projet d’aménagement urbain, Programme d’appui aux populations vulnérables, le programme d’urgence de développement communautaire ou encore celui d’Amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire et rural en sont quelques-uns.

De 2005 à 2019, plus de 7.000 nouveaux forages équipés de pompe à motricité humaine ont été réalisés en milieu rural sur tout le territoire, faisant passer le nombre total de forages à plus de 11.600.

Par ailleurs, en moins de 3 ans, 3.200 forages en panne ont été réhabilités sur instruction du Chef de l’Etat dans le cadre du PAPV. Tout ceci a fait porter le taux d’accès à l’eau potable dans ce milieu de 21% en 2005 à 69% aujourd’hui.
Sur la même période, le projet d’hydraulique villageoise dans les régions des Plateaux et Maritime et le projet d’Eau et assainissement pour l’atteinte des OMD dans la région Maritime, etc. ont permis de réaliser 221 mini-adductions d’eau potable et de porter le taux de desserte de 24% en 2005 à 49% en 2019 en milieu semi-urbain.

De même en milieu urbain avec 53 agences de la TdE alimentant en eau potable une trentaine de chefs-lieux de préfecture et une centaine de villages environnants, ceci a permis d’atteindre un taux de desserte de 55% en 2019.

D’autres investissements importants sont attendus notamment :
• le projet PND-EAU/AFD qui va permettre de desservir toutes les grandes villes de la région des savanes à partir du barrage de Dalwak, construire des mini-AEP, étendre le réseau de la TdE,
• le PASSCO 2, qui consiste à la réalisation de 500 nouveaux forages,
• le projet d’hydraulique villageoise avec la coopération chinoise qui va permettre de réaliser encore 600 forages neufs,
• le projet eau et assainissement pour le développement financé par le fonds saoudien de développement qui va permettre de réaliser 17 mini-AEP et 15 PEA,
• le projet d’AEP financé par la BOAD qui va permttre de réaliser 18 mini-AEP
• le Fonds kowetien de développement fiance un projet d’alimentation en eau potable des villes de Bafilo, awandjaléou et Kara sud,
il y a aussi le projet CIZO qui va permettre d’équiper 500 forages en système photovoltaïque pour la réalisation des mini-AEP.
Actuellement le projet eau et assainissement que nous appellons BID-UEMOA est en cours d’exécution et qui réalise 31 mini-AEP et 106 forages équipés de pompes à motricité humaine.

Parlez-nous un peu de la réforme ciblant les PME PMI et quels sont les critères pour en bénéficier et quel est le délai moyen de branchement ?

Dans le but de créer un environnement propice pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les Petites et Moyennes Industries (PMI) installées ou en cours d’installation au Togo, les frais de branchement à l’eau potable (branchement simple ou avec extension) leur sont gratuits. C’est-à-dire à zéro franc contre 500 000 francs en moyenne par le passé. Pour bénéficier de cette exonération, il suffit de présenter une copie de la carte d’opérateur économique, en plus des pièces ordinairement demandées telles que le plan de masse et de situation de la parcelle à desservir, la photo d’identité du promoteur accompagné de sa pièce d’identité.
En plus, le délai des travaux de branchement des PME/PMI est fixé à cinq (05) jours à compter de la date de signature de l’abonnement.

Dans le cadre de covid-19. D’autres mesures ont été prises par le gouvernement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La pandémie du COVID-19 qui menace le monde entier n’épargne pas notre pays, le Togo. Afin de riposter à cette pandémie, le gouvernement a pris des mesures qui touchent plusieurs secteurs vitaux dont celui de l’eau. Ces mesures favorisent l’accès à l’eau potable pour tous, indispensable à l’hygiène sanitaire et à la lutte contre le Coronavirus dans notre pays.

Ainsi, pour compter du 1er avril 2020 et, ce, pour une durée de trois mois, sur toute l’étendue du territoire national :
-  la tranche sociale de la facturation d’eau de la Société Togolaise des Eaux (TdE), correspondant à une consommation d’eau comprise entre0 – 10 m3, est rendue gratuite ;

-  la gratuité de l’eau potable aux bornes fontaines sur toute l’étendue du territoire national.

-  il est mis à la disposition de la population cinq mille(5000) branchements sociaux au cout réduit de 25 000 F CFA (contre 75 000 F CFA) ;

-  la gratuité de l’eau potable aux forages d’eau, aux mini-AEP et aux PEA

-  le déploiement des agents de suivi sur le terrain pour informer, rappeler et sensibiliser les usagers à respecter les mesures barrières autour des points d’eau en respectant la distanciation et surtout en se lavant régulièrement les mains à l’eau et au Savon.

Où en sommes-nous avec les projets d’assainissement de la ville de Lomé ? Peut-on espérer une extension globale du réseau dans les tous prochains mois ?

La population urbaine togolaise continue de croître à un rythme rapide. Aujourd’hui, la croissance urbaine est estimée à 2,84% par an avec 3,16% dans la « Grande Agglomération de Lomé », ce qui représentera plus de 4,4 millions de nouveaux habitants dans cette ville et plus de 600 mille nouvelles maisons dans les trente-cinq (35) prochaines années.

Dans le Grand Lomé où l’assainissement individuel constitue le système le plus répandu, il est avéré que les plans d’urbanisme passés et probablement actuels ne sont toujours pas parvenus à intégrer par manque de connaissances ou d’outils adéquats, les concepts d’assainissement des eaux usées et des eaux pluviales dans le contexte particulier du changement climatique.

Face donc à ces défis ; le nombre de personnes exposées aux risques sanitaires
dû à l’assainissement d’une façon générale continuera à augmenter plus rapidement que la croissance de la population du Grand Lomé Compte tenu des défis humains et économiques posés par la problématique de l’assainissement des eaux usées et excréta ainsi que du drainage des eaux pluviales qui impacte négativement la santé publique et l’environnement dans le Grand Lomé, et compte tenu des ressources financières nécessaires pour résoudre ce problème au moyen de solutions d’infrastructures, le Ministère de l’Eau, de l’Equipement Rural et de l’Hydraulique Villageoise a engagé des discussions avec les Partenaires Techniques Financiers notamment avec l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Africaine de Développement et la Banque Mondiale afin de mobiliser les ressources financières pour ce secteur de l’assainissement des eaux usées, excréta ainsi que de l’assainissement des eaux pluviales.

A ce stade et en accord avec l’AFD, les études seront menées sur une actualisation du Plan Directeur de l’Assainissement de 2004 (PDA- 2004) avec un éclairage succinct sur le volet déchets solides à la lumière de toutes les infrastructures physiques réalisées dans le cadre des projets PAUT II, PEUL I et II, et PEAT I et II, financés par l’UE et l’AFD. Cette actualisation sera couplée à une étude de faisabilité des infrastructures prioritaires principalement dans le domaine de l’assainissement des eaux usées et excréta et de l’assainissement pluvial pour aboutir in fine à une formulation et une instruction d’un « Projet d’Assainissement du Grand Lomé » conjointement acceptée par le Gouvernement du Togo, l’AFD ainsi que d’autres bailleurs de fonds, en particulier la Banque Africaine de Développement, la Banque Mondiale, l’Union Européenne et la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

A ce jour, la sélection du bureau d’étude est en cours pour l’élaboration du plan directeur de l’assainissement de la ville de Lomé. Il est prévu dans ce projet la construction d’une station de traitement des eaux usées et des boues de vidanges. Donc les études sont capitales pour la mise en place de tous les systèmes d’assainissement. Pour l’assainissement des eaux usées la TdE continue par gérer l’existant.

Nous avons eu écho de la dématérialisation des procédures y compris du paiement des demandes au niveau de la TdE… Une mesure qui vient à point nommé en cette période de crise sanitaire.

Il est désormais possible de formuler une demande de branchement à l’’eau en ligne en remplissant le formulaire mis à disposition à cet effet sur le site de la TdE www.tde.tg .
L’agence de la zone d’appartenance prend contact avec le client dès réception de la demande en ligne pour la suite de la procédure jusqu’à l’exécution des travaux.
En ce qui concerne le paiement en ligne des frais de demande de branchement, la plateforme est en cours de développement et sera bientôt opérationnelle.

Cependant, dans le souci d’éviter les regroupements de personnes dans ses Agences Commerciales et Caisses recettes, nous recommandons à notre aimable clientèle de privilégier pour le paiement de factures de consommation eau les moyens électroniques suivants mis à leur disposition à savoir Floozde Moov avec la syntaxe *155*4*6#, T-money de Togocel avec la syntaxe *145*6*1*6# et la POSTE par ECO CCP.

Votre Mot de fin plus particulièrement les réformes non abordées sinon les surprises que peuvent attendre les togolais dans le cadre de cette nouvelle vision que voudriez imprimer désormais à votre département.

Des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène gérés en toute sécurité jouent un rôle décisif dans la prévention des maladies et la protection de la santé humaine en période d’épidémie de maladie infectieuse, et notamment aujourd’hui face à la pandémie de Covid-19

La TdE ne ménagera aucun effort pour rendre un service de qualité à la population togolaise surtout dans cette période de pandémie du COVID-19.Les réformes continuent pour un service de qualité au bénéfice des populations togolaise. J’ai cité plus haut les différents projets en cours et à venir. Il y a lieu d’espérer et de croire à la vision et à la détermination du Chef de l’Etat et du gouvernement.

Source : http://lemessager-actu.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here