La Plateforme nationale de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau (CGLTE-AO) a organisé ce 26 novembre 2019 à Lomé, un forum dénommé « Forum Social du paysan ».

Placé sous le thème  » paysans togolais, acteur et auteur de leur développement : quels alternatives, défis et perspectives », cette rencontre est au bénéfice de tous les acteurs afin de proposer des solutions alternatives pour une transformation économique et sociale des paysans togolais.

« Nous avons remarqué que le gouvernement fait beaucoup d’efforts dans le secteur agricole à travers des  investissements auprès des paysans. Cependant , les conditions de vie des paysans ne changent. C’est pourquoi nous avons pris cette initiative avec les producteurs , les Organisations de la Société Civile pour échanger sur les projets et programmes du gouvernement à l’endroit des paysans.Nous voulons échanger entre producteurs et trouver des solutions alternatives pour améliorer les conditions de vies des paysans togolais », a expliqué Toussaint AZIAMANYO, point focal de la plateforme nationale CGLTE-AO.

Aussi, poursuit-il, c’est  un cadre d’échange et de dialogue entre acteurs (les OP, les OSC, la recherche, les Universités et les services techniques de l’Etat) sur les réalités de vie des paysans et de susciter un regain d’intérêt des populations urbaines et rurales pour la consommation des produits locaux issus de l’agroécologie paysanne pratiquée par l’agriculture familiale.

Durant deux jours, plusieurs thématiques ont été abordés entre autres les droits économiques socio-culturels des paysans à la lumière de la politique agricole togolaise , des instruments juridiques nationaux et internationaux : forces et faiblesses ; agroécologiques et souveraineté alimentaire face aux défis du rechauffement climatique; droits des paysans dans le contexte de la mise en place de pôle de transformation agricole :cas d’agropole de Kara.

Rachel Doubidji

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here