La Journée internationale des femmes est une journée de manifestations  ou l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société et de revendiquer plus d’égalité en droits. A cette occasion,   Maître KADJAKA-ABOUGNIMA Molgah, dans cette interview,  salue les actions du gouvernement en faveur des femmes puis demande de donner libre cours au potentiel des femmes au Togo.  Lisez…

 InterFaxPress : Que pensez-vous  de la prise en compte de la question de  la femme dans la politique du gouvernement togolais ?

Maître KADJAKA-ABOUGNIMA Molgah : Les femmes représentant plus 50% de la population du TOGO, son économie ne pourrait se développer sans la contribution effective de toutes ses filles et fils. La prise compte de la question de la femme dans la politique du gouvernement du TOGO est à saluer, parce qu’elle permet de promouvoir  l’équité et l’égalité de genre, l’autonomisation des femmes et leur participation effective à la prise de décision à tous les niveaux du processus de développement du Togo.

Que doit-on faire pour améliorer la résolution de la question de la femme au TOGO et dans le monde

Maître KADJAKA-ABOUGNIMA Molgah : En vue de véritablement améliorer les conditions de la femme, par conséquent, booster le développement du TOGO, nos gouvernants  devront  donner libre cours au potentiel des femmes à travers le développement et la mise en œuvre des politiques et programmes visant à promouvoir la satisfaction des besoins sociaux primaires de base de la femme à savoir; l’éducation des femmes et  leur accès aux soins de santé de qualité;  à l’information ; affirmer leurs droits, faciliter leur accès aux intrants agricoles tout en  garantissant la sécurité de leur titre de propriété sur leurs terres. Les plans de développement devront également  promouvoir l’entrepreneuriat féminin à travers notamment l’accès aux micros crédits et accroître la participation des femmes à la gestion de la chose publique.

C’est le lieu de saluer le plan d’action du gouvernement à travers son Plan national de développement (PND) pour la période 2018-2022, qui vise une participation inclusive, induira sûrement l’amélioration du quotidien de la femme togolaise.

Comment auriez-vous à célébrer cette Journée internationale des femmes ?

Maître KADJAKA-ABOUGNIMA Molgah :Même si des efforts sont consentis ça et là pour le bien être social, il n’en demeure pas moins que plusieurs femmes abordent leur journée avec beaucoup de crainte. L’analphabétisme, la sous information, la faiblesse des revenus, la méconnaissance des textes, pour ne citer que celles là en sont les raisons.

En réalité, malgré́ les acquis dans les juridiques, économique et social en faveur de la population, les femmes togolaises, se heurtent à une multitude d’obstacles sur la voie de l’autonomie et de l’égalité. Elles ont faiblement accès aux moyens de production, aux ressources et aux opportunités économiques et sociales et accèdent difficilement à une redistribution sociale à parité́ avec les hommes.  C’est pourquoi j’aurais préconisé en ce jour spécial de la femme, un cadre d’échanges avec les femmes en milieu rural, pour les inciter à une meilleure prise de conscience de leur rôle et partager avec elles les opportunités qui leurs sont offertes pour sortir de la pauvreté.

 Avez-vous un message à l’endroit des femmes   dans le cadre de la célébration de la Journée internationale  des  femmes?           

Maître KADJAKA-ABOUGNIMA Molgah  Je profite de l’occasion pour souhaiter une bonne célébration de la journée du 8 mars et souhaiter que toutes les femmes fassent  de tous les jours leur journée du 8 mars, et ce, dans la joie et dans la paix.

Je vous remercie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here