AVE&C, mécanisme d’autofinancement créé par l’Anadeb qui change la vie des transformatrices de manioc à Sokodé

0
247

Les initiatives du gouvernement en faveur du développement socioéconomique, avec un accent particulier mis sur les conditions de vie en milieu rural, sont pléthoriques.Les populations bénéficient du soutien financier et matériel de l’Etat pour l’extension de leurs activités génératrices de revenus. L’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) a mis en place une méthodologie d’Association villageoise d’épargne et de crédit (AVE&C) au sein des groupements d’intérêt économique des femmes. Lancée il y a 03 ans, elle a permis de renforcer les capacités financières de 375 femmes dans la région centrale, dont la majorité évolue dans le secteur de la transformation du manioc.

L’une des missions de l’Anadeb consiste à appuyer les femmes dans leurs activités génératrices de revenus. C’est à cette tâche qu’elle se voue dans la région centrale depuis plusieurs années en mettant à la disposition des groupements, des kits complets pour le développement de leurs activités. Elle les forme sur la culture financière pourque celles-cidisposent davantage de ressources financières pour créer de la richesse. A travers AVE&C, les membres des groupements arrivent à diversifier leurs activités en évoluant entre le commerce, l’agriculture, l’élevage et le maraîchage.

Des prêts de 150 000 francs CFA

Dès le lancement du projet, les femmes avaient droit à des prêts de 30 000 francs. Mais avec l’évolution des cotisations aujourd’hui, elles peuvent avoir 150 000 francs CFA. Les prêts sont remboursables dans un délai de trois (03) mois avec un taux d’intérêt de 5%.  Ces financements ont changé la vie de plusieurs femmes : « Avec nos épargnes, nous arrivons à développer des activités génératrices de revenus. Par jour, chacune gagne au moins 10 000,voire 15 000 francs CFA ; ce qui nous permet de passer de nouvelles commandes, de subvenir aux besoins quotidiens de nos familles et d’assurer l’éducation de nos enfants », a témoignéAwoussi Bitéka, l’une des bénéficiaires.

Installation des unités de transformation

23 associations villageoises d’épargne et de créditont été créées à travers les groupements d’intérêt économique des femmes, dans la région centrale. Elles bénéficient chacune de l’accompagnement de l’Etat. Particulièrement, les groupements de femmes engagées dans la transformation de manioc sont accompagnés à travers le Projet de développement des plantes à racines et à tubercules(PSAEG/PRT), depuis 2009. 02 unités de transformation ont été installées à cet effet, une à Aouda pour un groupement de 37 membres dont 32 femmes et une seconde à Atchintsè pour un groupement de 45 membres dont 33 femmes. La gent féminine a le sourire aux lèvres dans ces différentes zones.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here