Le message « fort méticuleux » de Yawa Digbodzi Tsegan au 4 ème sommet mondial des filles à Lomé

0
399

La présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Digbodzi Tsegan a adressé un message « fort méticuleux », ce jeudi 21 octobre 2021, aux femmes et filles lors de l’ouverture de la 4 ème édition du sommet mondial des filles pour promouvoir l’égalité. Organisé par l e Plan International, cette rencontre de haut niveau initiée en 2017 à la faveur de la campagne « Aux Filles l’Egalité » se veut un effort collectif visant à créer un effort, catalyser et dynamiser un mouvement mondial en faveur des droits des filles.

Selon la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Digbodzi Tsegan qui a ouvert les activités de cette 4 ème édition du sommet mondial qui se déroule pour la 1 ère fois en Afrique plus précisément au Togo, les filles doivent se battre pour concrétiser leurs rêves. Toute en rappelant les engagements que le Togo s’est pris, Yawa Tsegan déclare que la femme et la fille sont des piliers majeurs d’un pays.

« Battez-vous pour vos ambitions et rêves et faites les aboutir. Le Togo s’est engagé dans les réformes multiformes et systémiques dont l’objectif est de progresser vers l’égalité homme femme dans tous les domaines. Car la femme et la fille sont des piliers majeurs du développement économique, social et culturel de nos pays » a indiqué Yawa Digbodzi Tsegan, la présidente de l’Assemblée nationale à l’endroit des filles avant d’inviter les parents ou du moins les responsables à tout faire pour garantir un avenir meilleur aux femmes et filles. « Notre engagement doit assurer à nos filles leur droit à la santé, à l’éducation, à la décision, au leadership et à l’épanouissement. Faisons encore plus pour faire éclore dans le monde d’aujourd’hui et celui de demain, davantage de pépites femmes présidentes, ministre, députés, professeurs, agronomes, avocats, juges, scientifiques, directrices etc… » a-t-elle souligné.

Ce sommet a pour but de créer un espace multiculturel, intergénérationnel multi-acteurs, où des filles du monde peuvent interagir, se renforcer, décider des changements profonds qu’elles souhaitent dans leurs environnements et partager leur défis, succès pour l’initiation collective d’actions de plaidoyers pour leur leadership. Présente à cette rencontre, le ministre en charge de l’action sociale a également livré son discours où elle affirme que ces échanges vont relancer le débat. « Ces discussions vont valablement contribuer à poser autrement la problématique de l’équité et de l’égalité de genre depuis la cellule familiale jusqu’à la vie active en mettant un accent particulier sur les goulots d’étranglements qui empêchent l’évolution harmonieuse des filles » a souligné Adjovi Lolonyo Apedoh Anakoma, ministre en charge de l’action sociale.

Quant au directeur exécutif du Plan International, région Afrique de l’Ouest et du centre, M. Rotemy Djossaya « ce sommet est un moment particulier où nous nous unissons pour mobiliser les individus, les partenaires, les communautés d’une seule voix, autour du potentiel et le leadership des filles pour le changement à travers différents types d’évènements à tous les niveaux ».

Étaient présents à cet événement, la première dame du Burkina Faso, Sika Kaboré ; le ministre en charge de l’action sociale, Adjovi Lolonyo Apedoh ; les députés togolais, la représentante de l’UNFPA et plusieurs autres personnalités.

Plan International est une organisation humanitaire et de développement indépendante à but non lucratif qui fait progresser les droits des enfants et l’égalité des filles. Présent au Togo depuis 1988, Plan International focalise ses actions sur l’éducation et la protection des enfants et des filles, ainsi que l’autonomisation économique des familles.

Marc GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 13 =