Le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) face à la presse le samedi 9 novembre a dénoncé un certain nombre de choses relativement puis a fait des propositions dans un mémorandum dont InterFaxPress a eu copie.

Le mémorandum relève essentiellement des insuffisances et dysfonctionnements relatifs aux dispositions du code électoral et des pratiques ayant cours en matière d’administration électorale qui déforment, voire empêchent l’expression de la vérité des urnes au Togo puis des recommandations et propositions visant à apporter des solutions aux problèmes relevés ont été formulées.

La formation politique MPDD espère en toute objectivité,  souligne le document, avoir apporté des éléments d’appréciation du cadre électoral et exposé des approches de solutions bien entendu non exhaustives, mais dont la mise en œuvre permettra d’établir la vérité des urnes pour l’élection présidentielle de 2020.

« Le contexte de l’élection présidentielle de 2020 présente de fortes similitudes avec celle de 2005 car elle cristallise l’espoir des forces vives de la nation pour une élection juste, équitable et transparente, tournant la page à des décennies de contre-vérité des urnes », lit-on dans le document .

Le MPDD estime que le contexte du Togo requiert un appui des Nations Unies relativement aux cinq (5) étapes ci-après, parmi les huit (8) étapes du cycle électoral notamment un appui technique et une facilitation en vue de l’amélioration du cadre juridique de l’élection , un audit du fichier électoral après l’enregistrement des électeurs ; la supervision technique des opérations de vote et l’observation électorale; la vérification des résultats et leur certification;  la transition vers une CENI et des CELI techniques dans la période post-élections.

InterFaxPress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here