La finalité pour les THIMO, c’est de donner des activités génératrices de revenue aux jeunes vulnérables qui y sont engagés. Une femme qui s’est engagé dans ce processus a eu l’ingénieuse idée d’acheter une machine à coudre et un vélo avec l’argent reçu par l’entremise de ce projet.

Un suivi des bénéficiaires du THIMO dans la région maritime fait ressortir des témoignages intéressants. C’est le cas d’une femme qui a appris le métier de couturière mais n’a jamais eu l’occasion d’ouvrir un atelier et qui avec les émoluments dans le cadre du THIMO a acheté une machine à coudre d’occasion et un vélo.

 La dame, avec le vélo va dans les villages environnants pour avoir des commandes et c’est grâce à la formation qu’elle a eu cette idée de rompre avec la pratique qui consiste à rester dans son atelier pour attendre les clients.

 Les personnes sélectionnées par le cadre de ce projet suivent une formation et ont un plan d’affaire qui est exécuté à la fin du programme avec les épargnes puis une dotation dans le cadre du projet.

 Germain Doubidji

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here