Sécuriser le transport aérien au sein de l’UEMOA

0
699

Des représentants des pays membres de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et de la Mauritanie ont entamé ce lundi à Lomé une formation sur la gestion des marchandises dangereuses catégories 6 plus produits radioactifs.

Pendant cinq jours les acteurs en charge de la gestion de ces produits seront outillés pour mieux sécuriser le transport aérien dans l’espace sous-régional.

Selon Joseph Djarman, formateur, le transport des marchandises est dangereux et réglementé. « Afin de les identifier, interdire certaines d’entre elles, emballer d’autres en définissant des quantités limites pour leur transport en toute sécurité dans un aéronef, il faut donc renforcer les compétences des acteurs de ces produits. Les différents modules qui seront développés sont entre autres, l’acceptation, les limitations, les classements des matières dangereuses, l’emballage, les marquages, l’étiquetage des produits après leur documentation », a-t-il indiqué.

Pour le Colonel Dokissim Gnama Latta, Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), cette formation s’inscrit dans le cadre des recommandations de l’OACI à tous les Etats de renouveler les compétences. « Lorqu’un avion décolle et doit arriver à bon port, il faut former des gens pour détecter des marchandises suspectes. La manière de détecter, celle de sculpter sur les bagages pour que quand un avion prend l’air, il part de façon sûre et sécurisée pour arriver à bon port. Ils choisi le Togo parce qu’ils disent qu’ici ils ont tout le climat nécessaire de paix pour travailler en toute sécurité », a-t-il déclaré.

Cette rencontre fait suite à une formation tenue en 2016 à Bobo Diolasso au Burkina Faso.

On entend par ‘’marchandises dangereuses’’ tout produit embarqué dans un avion et néfaste à la santé humaine. La gestion de ces marchandises avant et pendant leur embarcation peut causer d’énormes dégâts tant sur les passagers que sur l’appareil. Le bien fondé de cette rencontre c’est aussi de recycler le personnel et les acteurs en charge de la gestion de ces produits.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 × 22 =