Au NET, les délais constitutionnels sont impératifs

0
698

Le Nouvel Engagement Togolais (NET) est en accord avec le souhait de la CEDEAO de voir les législatives se tenir au plus tard fin Novembre 2018 au Togo. C’est l’une des conclusions qu’on peut tirer de la conférence de presse animée le lundi 2 juillet 2018 par le parti de Gerry Tamaa.

Le leader du NET a exprimé clairement son désir de voir les prochaines élections législatives tenir dans les délais légaux lors de la rencontre avec la presse. « Pour peut que les acteurs politiques togolais se décident à se parler en l’absence des facilitateurs, les réformes constitutionnelles et l’amélioration du cadre électoral peuvent s’opérer dans des délais raisonnables, permettant la tenue des élections au cours de l’année 2018 », lit-on dans une déclaration liminaire remis à la presse par les responsables du NET.

Par ailleurs, le NET salue « l’évolution constante de la position de la C14, qui a abandonné l’exigence du retour à la constitution de 1992 pour 5 points essentiels ».

Le parti de Gerry Taama trouve donc qu’ « il urge que les acteurs politiques togolais aient le courage de se parler et de prendre des décisions courageuses pour leur pays, au risque de se voir imposer des recommandations de la CEDEAO, qui ne seront satisfaisantes pour aucune des parties, encore moins au peuple togolais ».

Le parti prévient également que l’intolérance affichée par certains Togolais qui tendent à légaliser la violence physique et l’agression verbale, est un danger pour le tissu social au Togo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 − 4 =