Targone Sambrini revient sur ce qui s’est passé avec Kagbara et son fils

0
1315

 

Accusé d’être l’instigateur des incidents survenus lors du meeting organisé par le Parti Démocratique Panafricain (PDP) le 14 juillet 2018 à Dankpen, T argone Sambrini N’Wakin du parti les Démocrates Socialistes Africains (DSA) répond à Bassabi Kagbara et son fil

Targone, dites-nous ce qui s’est réellement passé lors du meeting organisé par le Parti Démocratique Panafricain (PDP) samedi 14 juillet 2018 à Dankpen

Targone Sambrini : En vérité, je ne suis pas mêlé à ce qui s’est passé le samedi avec Kagbara et son fils. Je l’ai appris comme tout le monde, sauf que j’étais dans la localité depuis le vendredi 13 juillet 2018, pour assister au mariage du Secrétaire à la Communication du parti DSA, Monsieur Bienibi Victor, enseignant dans les Savanes. Malheureusement, d’ailleurs dans la nuit de ce vendredi, j’ai perdu ma mère nourricière qui est actuellement à la morgue, après avoir perdu une autre il y a à peine trois mois. Malgré mes peines, Bassabi Kagbara, son fils, et leur parrain le RPT-UNIR bien informés de mon deuil, ont décidé de me créer plus de peines en organisant une réunion en mon nom pour faire croire  aux populations innocentes que j’étais associé à leur velléité de s’éterniser au pouvoir. C’est vrai, en allant à l’église vers 14h30, j’ai eu un coup de fil d’un militant du canton de Guérin-Kouka, m’informant qu’ils s’apprêtaient à arriver pour la réunion que j’organisais avec le PDP. Je lui avais répondu naïvement que c’était faux, je n’organisais rien, peut-être que c’est encore une  machination des militants du  parti Unir de la préfecture, surtout qu’ils savaient que j’étais à Dankpen en cette période. Pendant que j’étais encore à l’église, Bassabi Kagbara était là. La réunion a commencé avec ceux qui sont arrivés dans une salle. Étonnés de ne pas me voir, alors que la réunion a commencé, certains militants ont commencé à demander la parole. Sur insistance, la parole a été finalement accordée à l’un d’eux. Alors, le militant a demandé à Kagbara où se trouve le député Targone comme indiqué dans l’invitation à la réunion ? Kagbara, dans sa tentative d’esquiver la question, n’a pas réussi à dissimuler aux participants qu’ils les ont été trompés aux fins de les amener à  participer à sa réunion. Alors, leur réaction a conduit Kagbara et sa compagnie à vider rapidement les lieux,  pour aller prendre du repos chez leur mentor, le ministre des Eaux et de l’hydraulique villageoise, un natif de Dankpen. Voilà la version des faits telle que reçue  es témoins sur place. Il faut dire que Kagbara, n’est pas à ses premiers essais de manipulation. Au début de cette année, il a organisé un montage chez le député Beguem d’UNIR à Dankpen où il a convié un étudiant, militant de DSA pour lire un message devant caméra contre paiement d’une importante somme d’argent Dans ce message, il s’est mis à raconter toutes sortes d’accusations grotesques et mensongères à mon  encontre. Mais, l’étudiant, après avoir parcouru le message, leur a craché au visage en leur disant qu’il ne lira jamais de telles allégations mensongères, quelle que soit la somme qu’ils lui proposent. C’était l’enseignant, Monsieur Baho qui était mandaté pour organiser ce montage. même, pour convaincre l’étudiant par un message audio, lui disait que lui et le fils de Kagbara ont passé par ces montages pour prendre beaucoup d’argent à Kagbara et à UNIR. Moi, j’ai écouté l’audio là, et j’avais été éberlué de savoir que le fils de Kagbara use de manœuvres dolosives pour escroquer son propre père. En tout cas, pour ma part, le fils de Kagbara n’a qu’à s’en prendre à lui-même pour ce qui leur est arrivé le samedi, 14 juillet 2018 à Dankpen. Qu’il comprenne que si manipuler des gens est une morale propre à ses yeux, la vaillante population  de Dankpen n’approuve pas cette façon de vivre. Même si je dois déplorer l’incident qui est anti-démocratique, je regrette beaucoup plus son attitude morale. Mon parti et moi ensemble avec les forces démocratiques, sommes au quotidien en lutte en faveur de la démocratie et pour l’instauration d’un État de droit respectueux des droits humains sur la terre de nos aïeux, et donc ce que fait le PDP n’est pas vraiment notre préoccupation.

Innocent Kagbara n’a pas  été du tout tendre avec vous et la C14. Pour lui, il faut tout mettre en  œuvre pour que « ces gens-là n’arrivent pas au pouvoir », selon ses propres termes. Votre réaction.

Innocent Kagbara est dans son rôle de centriste, complice d’assassinats politiques dans notre pays. Personnellement, je n’ai pas voulu lui répondre, sauf que le devoir d’éclairer l’opinion m’y contraint. Innocent Kagbara veut se faire un nom, mais je pense qu’il est sûr une mauvaise piste. En s’attaquant à la C14 et à ma modeste personne et surtout qu’il porte des accusations mensongères et graves à notre endroit, je le trouve très audacieux et scandaleux. Il incarne la coquille vide que représente le PDP aujourd’hui. S’il y a quelqu’un qui devrait se plaindre, c’est moi, car ils ont fait usage de faux en utilisant mon nom pour inviter les populations à leur réunion.

 Les populations de Dankpen ne connaissent pas Kagbara Pour mémoire, qu’il se souvienne qu’à l’élection présidentielle de 2010 à Dankpen, où nous lui avions demandé de ne pas se présenter pour faire perdre des voix à l’opposition, puisque nous sommes dans un scrutin à un tour et qu’ s’était opposé, nous avions décidé à Dankpen de le laisser de côté et de soutenir l’ANC, qui, pour nous, pourra apporter le changement. À cette élection présidentielle de 2010, lorsque nous avions décidé de soutenir la candidature de l’ANC, Kagbara n’avait réuni que 111 voix sur près de 17.000 voix pour l’opposition à Dankpen. Si Innocent et son papa Kagbara n’ont pas pu gagner les élections présidentielles, ni obtenir un seul siège dans la préfecture de la Binah où Kagbara était candidat en 2013, ce n’est pas de ma faute. Kagbara n’a jamais joué fait franc jeu aux élections. Il n’a jamais voulu que nous ayons un siège à Dankpen afin que son parrain UNIR puisse en profiter. Mais par la force de choses, les populations  de Dankpen en ont décidé autrement. Si le jeune Kagbara, a pu déclarer qu’il faut mettre tout en œuvre pour que « ces gens n’arrivent pas au pouvoir », vous comprenez de quel bord il se réclame si ce n’est pas de  RPT UNIR.

Le PDP serait-il contre la démocratie, le développement et l’alternance politique dans notre  pays? Le PDP vous accuse vous et la coalition des 14 partis d’avoir tenté d’empêcher, la manifestation, en véhiculant de fausses informations et en ayant recours aux mercenaires. Que répondez-vous ? De quels mercenaires parlent- ils?

 Le fils de Kagbara sait de quoi  il parle exactement. J’espère qu’il veut parler de lui-même en tant que mercenaire envoyé par UNIR pour troubler la  population à Dankpen. Les DSA (les Démocrates Socialistes Africains) n’ont pas besoin de faire du bruit pour attirer l’attention des gens sur eux, car ils savent de quoi ils sont capables. Si Kagbara et son fils veulent faire de la manipulation un moyen de faire la politique dans leur parti PDP, personne ne les en empêchera, mais qu’ils s’attendent à des surprises comme ce qu’ils ont eu à Dankpen et que nous regrettons tous.

Tous les regards sont aujourd’hui tournés vers la CEDEAO. Qu’attendez-vous des chefs d’Etat ? Quelle serait, selon vous, la meilleure résolution à prendre pour solutionner définitivement la crise qui le Togo depuis bientôt un an ?

Les espoirs de toute une Nation tournée vers la CEDEAO, c’est vrai. La meilleure résolution à prendre c’est celle qui répondra  aux aspirations profondes de la CEDEAO des peuples   et non des Chefs de l’État à savoir : -Le souci de créer des États démocratiques et non de dictature ; -Ne jamais soutenir l’imposture politique ; -Ouvrir la voie à l’alternance politique dans tous les États en combattant toutes les manœuvres frauduleuses électoralistes  pour s’éterniser au pouvoir. -Promouvoir le développement économique et paisible de tous les États membres. En tout état de cause, il est clair que le peuple togolais fatigué du statu quo, de l’oppression, des brimades, des rafles et de la violation quotidienne de ses droits ne se laissera pas manipuler par qui que ce soit. Le peuple Togolais reste debout pour sa liberté, car toute lutte populaire est invincible.

Interview réalisée par Médard A.  (Liberté)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
42 ⁄ 14 =