Le gouvernement togolais  engagé dans le renforcement des capacités commerciales de l’Anacarde et du Karité

0
1168

Le Projet de Durabilité et de renforcement des capacités commerciales de l’Anacarde et du Karité au Togo (PRODAK) a été lancé officiellement  le vendredi 07 septembre 2018 au Palais des Congrès de Kara par Madame le Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Bernadette Essossimna LEGZIM-BALOUKI en présence du Directeur régional de l’Agriculture, représentant le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, du Préfet de la Kozah, du Point Focal du Cadre Intégré Renforcé au Togo et du Vice-Président du Conseil National du Patronat.

Selon  Madame le Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Bernadette Essossimna LEGZIM-BALOUKI, le Projet de Durabilité et de renforcement des capacités commerciales de l’Anacarde et du Karité au Togo (PRODAK) a été élaboré par le Ministère du commerce et de la promotion du secteur privé pour répondre à un objectif global.

Il s’agit, a indiqué la ministre, d’améliorer la qualité des produits ciblés, notamment  l’anacarde et du karité ainsi que leurs dérivés et les rendre compétitifs, de contribuer à l’accroissement des recettes d’exportation de ces produits à fort potentiel, à l’amélioration sensible des revenus des acteurs ciblés afin de réduire la pauvreté mais aussi de pérenniser les résultats atteints par le programme Cadre Intégré Renforcé (CIR) dans notre pays.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Cadre Intégré Renforcé (CIR) au Togo, un programme d’assistance technique liée au commerce, le Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a élaboré le Projet de Durabilité et de renforcement des capacités commerciales de l’Anacarde et du Karité au Togo (PRODAK) et obtenu un financement du CIR pour sa mise en œuvre.

Le secteur agricole togolais contribue à plus de 40% au PIB réel contre 24% et 36%, respectivement pour les secteurs secondaire et tertiaire. Il emploie près de 65% de la population active et ambitionne de devenir le moteur du développement économique du Togo, à travers le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnel (PNIASAN) qui vise une croissance agricole annuelle de 10%.

InterfaxPress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 + 7 =