Tension politique et conséquences : Les OSC gardent le temple des intérêts économiques

0
656

Les organisations de la société civile pour une diplomatie non gouvernementale ont demandé   jeudi 15 novembre 2018 à tous les acteurs de considérer le 20 décembre comme une date inamovible pour les élections législatives et les exhorte à ne rien faire en dehors de la feuille de route. L’idée c’est d’éviter les conséquences des remous politiques.

La sortie de la société civile pour une diplomatie non gouvernementale, viendrait de son constate selon lequel les parties prenantes au dialogue ne s’accordent pas sur l’esprit de la feuille de route. Or note ces organisations, les remous politiques renouent avec le ralentissement des activités économiques, recrudescence des violences politiques.

Les organisations en question demandent donc aux parties prenantes du dialogue togolais à privilégier l’intérêt général pour une sortie rapide de la crise.

La société civile pour une diplomatie non gouvernementale demande, dans la foulée à tous les acteurs de considérer le 20 décembre comme une date inamovible pour les élections législatives et les exhortons à ne rien faire en dehors de la feuille de route.

Par ailleurs, ces organisations disent suivre avec intérêt la mise en œuvre de la feuille de route dse la CEDEAO et saluent les mesures d’apaisement et les efforts consentis par le gouvernement notamment : l’organisation du recensement électoral, la recomposition paritaire de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante), l’adoption de l’avant-projet des réformes constitutionnelles, la prorogation du recensement.

La rencontre citoyenne d’échanges et de réflexions, au cours de laquelle les OSC pour une diplomatie non gouvernementale ont donné la voix est placée sous le thème : «  Responsabilités citoyennes des OSC face à la situation sociopolitique actuelle du Togo ».

InterFaxpress

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 25 =