AVEDJI : Une retenue d’eau devenue un lieu de décharge clandestin des ordures ménagères

0
1050

 Cette retenue d’eau suspendue il y a deux (ans environs)  qui était  mise en chantier pour accueillir les eaux de ruissellement a été suspendue pour  motif  ou raison inconnue.

Cela peut  sonner comme un cri de cœur, de détresse, de secours que nous lançons, la retenue d’eau  mise en chantier pour aider les populations d’Avédji cité  et de ses environs  en les soulageant des problèmes d’inondation   est laissée  pour compte et devenue un lieu de décharge clandestin d’ordures ménagères. Ce lieu devenu très  dangereux pour la population  mais qui semble être un lieu de réjouissance, de distraction pour certains enfants, et de défécations pour certains       individus.

L’inconscience de la population environnante qui pollue l’environnant et qui détruise le bord de la retenue d’eau en enlevant les tôles qui entourent la retenue   pour leur propre bénéfice .Ce qui entraîne des dégâts humains d’où la noyade  de  SIWA dans le mois de Février  2017 cas suivi par le centre social Promotion et Développement Humain (01-305) , ce qui nous oblige à lancer un appel alarmant d’abord  à la population du quartier ,ensuite au gouvernant et en fin aux  habitants proche du lieu afin  de prendre une précaution idoine pour empêcher la visite des élèves des écoles qui entourent ce lieu pour éviter une fois encore le pire. Comme nous  l’affirme ici maman Céphace revendeuse de riz en fasse de la maison des jeunes d’avedji:  «  Cette retenu d’eau nous cause d’énorme problèmes, nous sommes obliger chaque fois de renvoyer des élèves   a la sortie des classes les midis et surtout dans la soirée c’est-à-dire 17H, en février dernier  cette retenus d’eau qui n’étais pas clôturé et à occasionner la mort  d’une jeune fille  d’on j’ignore le nom,  c’est un véritable danger de mort qui est resté la a ciel ouvert, et dans nos traditions africaine  un autre travail devrait être fait pour prendre l’âme de la dépouilles avant la reprise des travaux si non nous aurons toujours des problèmes dans ce quartier. »

Par ailleurs, un habitant du quartier lance  un appelle aux autorités compétente pour décider de la reprise des travaux afin que les habitants de ce quartier soient en toute tranquillité.

Ce denier déclare: «Je n’arrive pas à  comprendre le gouvernement, pour le faite qu’il a opté pour  le silence depuis la suspension des travaux, nous avons des grands dans ce quartier qui peuvent taper du point sur la table pour que ces travaux reprennent mais rien.

 Ce lieu est devenu un lieu ou les jeunes brigands on élit comme leur lieu de repos pour fumer de la drogue et  déféquer .Faite un tour vous verrez, certains personne  vont même jusqu’à voler les tôles placé tous récemment pour empêcher les dégâts, d’autres sont allé même jusqu’à installer des douches sauvage c’est vraiment honteux. »

Dans le même ordre d’idée nous partage son opinion un jeune garçon qui a  aussi tais son nom mais qui nous raconte ceci:«  Moi j’ai toujours dis que ce pays est male gouverner, regarder la retenu d’eau  ce n’est pas  en face de la maison de Faure, ni en face de la maison du directeur de la société  CECO .Il y’avais des maisons ici qu’on a du cassée pour pouvoir creusé ce trou, si ces maisons était toujours la ce serait beaucoup mieux que ce trou qui est laisser a ciel ouvert sans aucune protection. Cela tend à devenir une habitude dans notre pays le Togo, une entreprise gagne  un marcher il entame les travaux et d’un seul coup il suspend ces travaux sans qu’on informe les habitants du pays  de ce qui est arrivée à l’entreprise. »

      Le ministère des infrastructures et des travaux publics   est interpellé sur le danger que représente cette retenue d’eau pour les usagers et les habitants du quartier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =