Un  ancien caïman du  marigot politique togolais   sort sa tête…

0
726

Les membres du Parti pour la démocratie et le renouveau   qui ont quitté l’aile radicale de la politique pour tendre vers la gestion négociée des affaires politique  ont été  en   journée de réflexion  le samedi 9 mars 2019 .

Le questionnement au centre de la journée est celui de savoir si le parti devrait changer de discours pour plaire  à la frange de la population qui semble acquise à l’opposition ou garder la ligne actuelle.

Le contexte de cette sortie du PDR est particulier. Les responsables de ce parti constatent que les  tenants de l’ancien ordre se braquent au moment où ceux  de l’ordre nouveau se pressent de monter aux commandes par tous les moyens.

Les artisans de la politique togolaise,  note le Secrétaire Exécutif, Kolani Lardja,  se lancent alors dans des luttes politiques aux multiples facettes où tous  les coups sont permis  sans tenir compte des dispositions préalables à prendre afin de rassurer mutuellement quant à notre avenir commun.

« Le bureau national, ayant pris conscience des conséquences fâcheuses dues à la léthargie dans laquelle s’est retrouvé notre parti depuis un certain temps, vous fait appel ce jour pour qu’ensemble nous essayions de réfléchir  et de trouver les voies et moyens nous permettant de redynamiser notre cher parti », déclare le  Secrétaire exécutif à l’entame de la journée de réflexion.

Les sources proches du parti  relèvent qu’il n’y a pas de changement  fondamental dans la ligne du parti.

Le PDR a vu le jour le 2 mai 1991 à Lomé dans le but d’asseoir la pratique de la démocratie pleine et entière dans un environnement économique sain.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =