La  FAO   livre une bataille  acharnée contre la chenille légionnaire d’automne au Togo

0
597

L’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture en collaboration avec la Direction de la protection des végétaux    a  organisé  le mercredi  17 juillet 2019 à Lomé, à l’endroit d’une quarantaine de formateurs, une formation  sur la lutte intégrée  contre la chenille légionnaire d’automne et les outils pour sa gestion notamment les FEMEWS.

La rencontre de deux jours permettra  de disposer d’un noyau de formateurs issus des structures impliquées dans la lutte contre la chenille légionnaire d’automne (CLA) et capable de former à leur tour d’autres acteurs sur la lutte intégrée, les méthodes et la gestion de ce ravageur.

« L’atelier veut former les agents du ministère de l’agriculture, principalement ceux de l’ICAT qui sont sur le terrain sur ce nouveau ravageur, comment le reconnaitre  et la façon de lutter contre ce ravageur sur la base? », fait savoir  Djiwa OYETOUNDE chargé de programme à la FAO.

Selon  lui, la chenille légionnaire d’automne est l’un des ravageurs de l’ordre des lépidoptères  qui se nourrit en grande partie des feuilles et tiges de plus de 80 espèces végétales. Il cause de gros dommage aux graminées, d’importance économique  telles que le mais, le riz, le sorgho, la canne à sucre mais aussi aux légumes et au coton.

La  chenille légionnaire d’automne a été signalée au Togo en avril 2016 et  s’est répandu sur toute l’étendue du territoire, causant d’importants dégâts aux cultures. «  C’est pourquoi le Gouvernement est à pied d’œuvre avec l’aide financière de la banque africaine de développement(BAD) et en collaboration avec la FAO pour trouver des solutions idoines à ce problème qui est l’invasion de ce ravageur »,  indique  Djiwa OYETOUNDE.

Le projet « Aide d’urgence pour la lutte contre l’invasion de la chenille légionnaire d’automne» est  mis en place pour contribuer  à lutter contre l’invasion de la CLA afin de réduire les pertes des productions des céréales et de maraichages afin de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Togo.

Christian PALLEY

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 ⁄ 2 =