L’opposition togolaise à la reconstruction de la « Tour de Babel »

0
872

Les élans d’une nouvelle union de l’opposition avec des nuances se font entendre dans l’arène politique togolaise.  C’est à tout intérêt pour l’opposition sauf que les unions de l’opposition dans le cadre de lutte pour avoir le pouvoir ressemblent à la construction de la Tour de Babel.

Les cris de cœur pour une nouvelle synergie d’action de l’opposition  sont lancés  il y a peu par  le CAR .La principale des  recommandations,  d’une assise des présidents fédéraux du parti   de même que ses têtes de liste aux élections locales, est que l’opposition se réunisse dans un mouvement uni pour faire front contre le  4ème mandat du président Faure Gnassingbé.

Avec nuance, le  président du parti Santé du peuple, Dr  Georges William Kuessan, propose une alternance inclusive en 2020. Et pour y parvenir,  il demande que  les leaders des partis politiques de l’opposition doivent s’écarter du jeu et s’unir autour d’une personnalité neutre et désintéressée des  postes politiques. L’union revient tout de même dans la pensée de Georges William Kuessan même si celui qui devrait dans son schéma accédé au pouvoir ne sera pas un homme politique.

La nouvelle  projection de l’opposition renvoie à la construction de la Tour de Babel. Au début du récit, de la construction de la Tour de Babel, «  les hommes parlent tous une seule et unique langue depuis la naissance du monde. Sous la direction du roi Nemrod, ils décident de construire une tour qui toucherait le ciel pour montrer leur puissance et égaler Dieu. Leur motivation ne plait pas à Dieu qui trouve les hommes trop orgueilleux. Il décide de les punir en les dispersant aux quatre coins de la terre et de multiplier leurs langues afin qu’ils ne se comprennent plus entre eux. Les hommes abandonnent le chantier de la tour qui s’écroule ».

L’affirmation selon laquelle la quête du pouvoir par les  unions  de l’opposition renvoient à la construction donc de la Tour de Babel s’explique. Au début de la construction des regroupements, les entités engagées donnent l’impression de parler le même langage mais à l’arrivée, l’édifice commun s’écroule et les tenants parlent  plusieurs  commencent par parler  plusieurs« langues ».

Le bon Dieu serait contre l’opposition togolaise ?  Une réponse affirmative devrait rendre  plus identique l’histoire de la Tour de Bel et celle de la construction des « unions de l’opposition togolaise.

Pour  expliquer la division des unions de l’opposition togolaise, Thomas N’soukpoè du BAC  donne la piste de  l’oracle « TOULADAKLA », l’esprit de la division qui disperse à tout vent les leaders qui se coalisent.

Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 30 =