Un moment ‘’d’évasion’’ pour les détenus de la prison civile de Lomé

0
1356

 Les cris de joie des personnes qui dansent au son de la belle musique s’élèvent de la prison civile de Lomé ce lundi 18 novembre 2019. Cela parait irréaliste mais c’est la prouesse que le CACIT en collaboration avec l’Association CASCAD ont réalisé ce lundi 18 novembre 2019.  L’activité se situe dans le cadre de la mise en œuvre du projet “tournée des cœurs » initié par l’association CASCAD en collaboration avec le CACIT en faveur des détenus.

Les artistes venus de la Belgique, du Canada et du Togo ont assuré dans l’après-midi de ce lundi à la prison civile de Lomé un concert qui a fait éclater les prisonniers et les a fait évader en espace de quelques heures.

« C’était une grande réussite autant pour moi et les autres artistes, parce que j’ai pu ressentir et voir la joie, dans les yeux des détenus.  La motivation, c’était de vouloir rendre service à un autre humain. Comme eux ceux-sont des détenus j’ai juste apporté mon art pour un moment d’évasion, de liberté », Naxx Mwa Ndaya.

Le Responsable Monitoring et suivi des mécanismes des droits de l’Homme au CACIT Marcus Dakla, explique qu’au fait c’est une série d’activité dans qui a pris fin avec la réjouissance les  artistes .« Nous sommes très satisfait des résultats, nous avons mis la joie dans les cœurs des détenus, c’est ce que nous voulons », indique Marcus Dakla.

Un concert “Rastas du cœur  a été organisé et ses  recettes ont permis de faire    des dons (alimentaires et sanitaires)  à la prison civile de Lomé puis au Cabano au CHU Sylvanus Olympio.

Par ailleurs, le personnel du service de l’administration pénitentiaire, les détenus et acteurs de la société civile ont croisé les crampons ce samedi 16 novembre sur l’esplanade de la prison civile de Lomé dans le cadre de ces activités.

La mission du CACIT est orientée vers les Droits de l’Homme. Elle se décline en des actions de promotion et de protection. Au rang, des différentes gammes de services et produits qu’offre l’organisation, il convient d’énumérer la formation sur les instruments et les mécanismes de promotion et de protection des Droits Humains, l’assistance juridique et l’assistance psycho médicale et sociale.

 Germain Doubidji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 18 =