L’Université de Lomé : L’ impétrant Porotchowa Yakou sort Docteur en psychologie de l’éducation

0
956

« RELATIONS ENTRE L’ENVIRONNEMENT FAMILIAL, LES ATTRIBUTIONS CAUSALES, L’ADAPTATION SOCIALE ET LE RISQUE DE DECROCHAGE SCOLAIRE DES ADOLESCENTS SCOLARISES DE LA REGION LOME-GOLFE AU TOGO », c’est le thème de la THESE DE DOCTORAT UNIQUE pour l’obtention du grade de docteur de l’université de Lomé que l’impétrant Porotchowa Yakou a présenté à l’Université de Lomé le 21 aout 2020 dernier. A l’arrivée, il s’en sort avec la « Mention très honorable ». Il reprend ainsi en écho, au Département de psychologie appliquée, la Savoureuse mélodie des jeunes docteurs à l’Université de Lomé. Voici en résumé la thèse du désormais Dr Yakou.

Depuis plusieurs années, maintes études ont été menées et ont permis d’identifier des facteurs personnels, familiaux et scolaires augmentant le risque que l’élève abandonne ses études avant l’obtention du diplôme d’études secondaires. Par contre, il a été relevé que certains élèves, malgré le fait qu’ils sont exposés à ces facteurs, réussissent à obtenir leur diplôme.
La présente thèse propose donc d’analyser l’effet des facteurs de l’environnement familial, soit le style parental et la participation des parents au suivi scolaire, des attributions causales des élèves et l’adaptation sociale sur le risque de décrochage scolaire d’élèves du secondaire dans une perspective orientée vers la résilience scolaire.
Pour l’atteinte de des objectifs de recherche, une méthode de recherche mixte a été choisie puisqu’elle vise à décrire des relations dans un phénomène complexe tout en décrivant un aspect non-quantifiable de ce phénomène.

A cet effet, 754 élèves du niveau secondaire de la région Lomé-Golfe ont été invités à répondre à différents questionnaires permettant d’évaluer leur risque de décrochage scolaire et de relever leurs perceptions quant au style parental, à la participation de leurs parents au suivi scolaire ainsi qu’aux attributions causales. La trousse de dépistage des décrocheurs potentielsa permis de discerner 218 élèves ayant un profil de décrocheurs.
Pour la composante quantitative, les résultats suggèrent, d’une part, pour le milieu familial, l’encadrement et l’engagement des parents ainsi que les interactions parents-adolescent axées sur le quotidien scolaire permettent de prédire la variance du risque de décrochage scolaire et d’autre part, l’existence d’un lien entre le type de décrocheurs et les attributions causales des élèves.

Pour la composante qualitative, l’analyse du discours des élèves s’étant adaptés positivement au cours de la dernière année a permis l’émergence de processus interactionnels se regroupant autour de six thématiques.
Notre thèse implique des retombées sur le plan scientifique ainsi que sur le plan social. En ce qui concerne les retombées scientifiques, d’une part, la présente recherche doctorale permet d’identifier les facteurs rencontrés par les élèves montrant une adaptation positive face au risque de décrochage scolaire. D’autre part, elle permet d’approfondir la compréhension des processus transactionnels entre le contexte environnemental et l’élève à risque de décrochage scolaire vivant une adaptation positive. Les résultats obtenus permettent de cibler des pistes de prévention et d’intervention pour les élèves à risque de décrochage scolaire.
Quant à la pertinence sociale de notre étude, elle se présente également en deux points. D’une part, elle permet d’aider à la prise de conscience les enseignants et les parents quant à leur influence sur le parcours scolaire de l’élève. D’autre part, par la diffusion des résultats obtenus, elle permet de sensibiliser les enseignants quant au rôle qu’ils peuvent jouer dans le soutien à la persévérance scolaire, particulièrement auprès des élèves à risque de décrochage scolaire.

Par ailleurs à la fin de la soutenance, Dr YAKOU a adressé ses « sincères remerciements pour tous les divers soutiens de ses amis et proches.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =