Togo : Le profile de la nouvelle élite d’entrepreneur au cœur d’un Meet-up des « Solupreneurs »

0
812

L’inititiave  « CHALLENGE DES SOLUPRENEURS » fait son chemin. Un Meet-up  dans ce sillage et placé sous le thème ‘’la nouvelle élite d’entrepreneur dont le Togo a besoin’’ a eu lieu ce samedi 30 janvier à Lomé.

Le Meet-up  a été marqué essentiellement par trois communications notemment celles  du Dr Dr Frank E. KLUTSE, PDG de La Citoyenne Vie, de Mme TCHAGNAOU KOUBOURATOU cheffe d’entreprise puis du maire de Golfe 5, Aboka Kossi.

Dans sa présentation, le Dr. Franck E. KLUTSE, PDG de La Citoyenne Vie, se pose cette question : quelles solutions en assurance pour les entrepreneurs togolais ? « Aujourd’hui, on a remarqué que les assurances sont méconnues à cause de plusieurs raisons dont le manque d’information. Tout agent économique, court forcément des risques », a-t-il relevé.

« Nous apportons des solutions assurantielles adaptées aux réalités de nos populations surtout des micro-produits à des prix très raisonnables et très abordables » a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les produits au public particulièrement à l’endroit des entrepreneurs, « nous avons une panoplie d’offres dont le produit phare est dénommé ‘’M’vo’’. C’est la microépargne santé vie entière qui est un produit package qui a trois garanties : la première garantie est relative à l’épargne, la deuxième garantie est liée au risque de ‘’disparition’’ou d’invalidité permanente et totale,la dernière garantie est liée à la maladie en partenariat avec des mutuelles de santé» a-t-il souligné.

« Vous payez juste 3500 F/mois ou 42000F/an et vous bénéficiez de toutes ces garanties »a-t-il ajouté.

« Nos jeunes entrepreneurs aient la vision, la détermination, ne pas sous-estimer sachant que nous avons les mêmes potentialités et que nous pouvons aussi créer, innover. C’est une question de détermination, disons-nous que nous devons réussir», a souligné le maire du Golfe 5, Aboka Kossi.

« Le développement est vrai, il faut les moyens mais les moyens que nous devons avoir c’est la volonté. Aujourd’hui, le chef de l’Etat a mis en place plusieurs structures pour accompagner la jeunesse pour son épanouissement pour que les gens puissent créer, puissent innover mais sachant que l’élément premier dont nous avons besoin ce n’est pas l’argent, mais c’est la volonté. Il faut d’abord avoir la vision et quand on a la vision, quand on a la volonté, quand on met les moyens qui l’accompagnent, on réussit. On peut avoir l’argent mais quand on n’a pas la volonté, on peut échouer. C’est pourquoi il faut la volonté, la détermination » a-t-il renchérit.

 « Le Challenge Solupreneur est une plateforme qui réunit les entrepreneurs sur toute l’étendue du territoire national réparti en trois catégories dont l’agroalimentaire, le cosmétique, et l’artisanat », indique Théophile Kwassi l’un des promoteurs du Challenge solupreneur.

 Selon lui, « un solupreneur est un entrepreneur de solution qui apporte de solutions pour un développement durable avec des idées novatrices économiquement viables qui apporte un bien-être social et le respect de l’environnement ». « Ce challenge est un défi qui veut rénover et apporter une solution durable. Nous sommes rassemblés pour nous accompagner, pour nous instruire dans cette nouvelle aventure très certaine », a-t-il souligné

 Le « CHALLENGE DES SOLUPRENEURS » est un concours qui vise à promouvoir l’excellence entrepreneurial. Le défi majeur sera d’engager ces entrepreneurs à proposer des solutions avec les richesses matérielles et intellectuelles locales. Il a pour finalité à court terme d’accompagner la relance économique des PME post-covid à travers leur repositionnement et celui de leurs produits.

Aaron KOUGBEADJO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 × 20 =