Un coup de maître, la première édition du Salon de l’Entrepreunariat O ‘Féminin

0
871

La première édition du Salon de l’Entrepreunariat O ‘Féminin a fermé ses rideaux le samedi 6 mars 2021 à l’hôtel Concorde à Lomé. L’initiative est née d’un constat récurent de la promotrice, Agnès DOUDJABE.

« Le Salon, tout est parti d’un constat que j’ai fait dans la société étant femme à la base, j’ai toujours eu des soucis dans les administrations après mes études et donc à un moment j’ai dû fait un pas dans l’entrepreneuriat », déclare Agnès DOUDJABE.
« Je me suis dit que forcément je ne suis pas la seule femme qui rencontre ses difficultés dans les administrations d’où l’idée du salon qui a pour objectif de rassembler les femmes. C’est l’occasion de s’écouter, s’encourager, mixer nos énergies afin de permettre à celles qui hésitent, à faire également le pas dans l’entrepreneuriat», a-t-elle poursuivi.

Un déroulé en deux temps

Parlant du déroulement de la soirée, la promotrice parle d’exposition vente et d’un dîner de gala de partage d’expérience. «La matinée, nous avons fait des expositions et ventes des femmes qui sont dans de divers domaines, qui ont exposé leur produit et service et c’était vraiment impressionnant. J’ai vu des produits et je me suis demandée si ces produits sont produits à Lomé », précise Agnès DOUDJABE.

Un dîner de gala de partage d’expérience avec des femmes qui ont réussi ou qui ont assez d’expérience dans ce domaine d’entrepreneuriat, avec les jeunes qui sont là. Il y a à cette soirée madame Aimé Tenou qui est dans la transformation, , Madame VIVA  AKUE-ATSAH, Ingénieure  Informatique et qui  développe des applications, la jeune dame Credo qui dirige un cabinet de recrutement puis Gabine Amoussou qui est dans le domaine des médias.

« J’avais fait mes prévisions, je me suis dit que si j’ai entre 5 et 6 exposants ça va déjà mais le matin nous sommes 18 exposants, ça c’est déjà un succès pour moi, j’ai pas besoin de la fin de la soirée pour m’en réjouir. Pour une première édition et dans ce contexte sanitaire dû au coronavirus, c’est émouvant en fait », fait savoir Agnès DOUDJABE.

La promotrice remercie tous ses partenaires qui ont eu foi en ce projet, l’ont soutenu malgré que c’est la première édition.

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 × 21 =