L’Université de Lomé répond à la question de port de gant par le personnel de santé lors de la vaccination contre la COVID-19?

0
611

La campagne vaccinale contre la COVID-19 a démarré le mercredi 10 mars 2021 au Togo. Ce jour, les membres du Gouvernement, les élus locaux, les membres du Conseil Scientifique de la Coordination Nationale et quelques personnalités scientifiques ont été vaccinés recevant ainsi leur première dose du vaccin AstraZeneca.

Ces doses ont été administrées sous le regard des journalistes. À la suite des premières images diffusées montrant des personnes vaccinées contre la COVID-19 au Togo, des questions commencent à se poser sur le processus de vaccination.

Une des questions fréquemment posées est : «Pourquoi au Togo,les vaccinateurs ne portent-ils pas de gants ?».

Au Togo,la toile s’est enflammée : «Les soignants qui piquent n’ont pas de gants!».Les soignants qui vaccinent contre le coronavirus sont-ils obligés de porter des gants? . «Non, le port des gants n’est pas une obligation pour vacciner, même en période de COVID-19».

En France, les recommandations en matière de vaccination prévoient que «le professionnel préparant les doses et effectuant le geste de vaccination doit porter une tenue professionnelle propre, adaptée et dédiée à l’activité. Les   mêmes règles s’appliquent pour d’autres vaccinations. La plupart des professionnels qui vaccinent privilégient de ne pas porter de gants et d’effectuer un lavage des mains rigoureux entre chaque personne» Dans ce  pays, le ministère de la Santé  ne  recommande pas au soignant qui vaccine de porter systématiquement des gants,  «sauf s’il  présente des lésions  cutanées aux mains». En revanche, il est précisé qu’il doit porter un masque à usage médical.

Les  autres  protections  de  type  surblouse, tablier, surchaussures…  «ne sont pas nécessaires». Aux Etats -Unis, le Centre de Contrôle et de  Prévention des Maladies (CDC) a des  lignes directrices recommandant l’utilisation de gants lorsqu’un soignant prévoit un contact direct  avec du sang, des fluides corporels  ou  d’autres matières potentiellement infectieuses. Ces directives visent  à  protéger le vaccinateur des agents  pathogènes transmissibles par le sang d’un patient. Au Togo, la vaccination dans le cadre du programme élargi de vaccination a été toujours faite sans les gants.

 Étant   donné que les vaccinations contre   laCOVID-19 consistent en des injections intramusculaires dans le muscle deltoïde, le risque d’exposition à du sang est faible. Bien que le prestataire perce la peau et que l’aiguille pénètre jusqu’à la couche musculaire, le risque de saignement et de contact du vaccinateur avec des agents pathogènes transmissibles par le sang demeure faible.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 + 7 =