Togo/ Vers une convention collective des gens de mer sous l’égide de la Direction des affaires maritimes

0
537

L’hôtel GMK d’Adétikopé abrite du 17 au 19 mars, un atelier de pré-validation du projet de convention collective des gens de mer afin de permettre aux acteurs techniques représentants les administrations publiques, privées et la société civile de s’approprier et de valider le contenu dudit projet.

Le projet de convention collective vient compléter les insuffisances de la loi 2006-010 du 13 décembre 2006 portant code du travail et la loi 2016-028 du 11 octobre 2016 portant code de la marine marchande.

La rencontre qui est organisée par le ministère de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière à travers la direction des affaires maritimes  va durer trois jours  et les travaux s’articuleront autour des thématiques telles que (i) l’exercice du droit syndicale ; (ii) le contrat d’engagement ; (iii) les droits fondamentaux et sociaux des gens de mer ; (iv) la retraite ; (v) le rapatriement ; (vi) la rémunération ; (vii) les conditions de travail et de vie à bord ; (viii) la sécurité sociale des gens de mer ; (ix) la gestion des litiges.

Dans son mot de bienvenue,  à l’ouverture des travaux, la chef division gens de mer et de la formation à la direction des affaires maritimes Mme BERENA Médédé a rappelé que les gens de mer jouent un rôle indispensable dans le transport maritime.

Sur 1,6 millions de marins travaillant à bord des navires marchands, 382 marins sont des togolais. Ces employés travaillent dans un environnement difficile, exposés aux intempéries de la mer, soumis à plusieurs législations et souvent victimes de discriminations de tous genres. Une situation qui a été pendant longtemps un soucis pour le marin togolais, a martelé le représentant des marins monsieur BEGUEDOU Kokou qui a, au nom de ses collègues, exprimer sa reconnaissance au gouvernement pour son engagement dans l’amélioration du quotidien des gens de mer et l’espoir de voir naitre enfin un texte claire, applicable au grand bonheur des marins.

Un sentiment de satisfaction que partage le représentant des armateurs mme SOUMAHORO Médina qui a salué la démarche participative et inclusive des différents acteurs du transport maritime pour un heureux aboutissement du projet qui est un outil de motivation pour les armateurs et marins de jouer pleinement leur partition dans la mise en œuvre du Plan National de Développement 2018-2022 initié par le Président de la république.

Pour le représentant du ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière Monsieur KODJO Komi, le projet de texte est un instrument juridique supplémentaire qui prend en compte tous les aspects liés au travail maritime notamment les conditions de travail et de vie à bord, le placement des gens de mer, les congés, le rapatriement, la retraite, les salaires, la gestion des litiges bref, tient compte des droits fondamentaux des travailleurs du secteur maritime.

Ce document vient rallonger les différents efforts et reformes consentis dans le secteur depuis quelques années par le président de la république et le gouvernement qui se sont engagés à faire du secteur maritime un levier de croissance économique.

Le représentant du ministre a, enfin, encouragé les différents acteurs présents à cet atelier à apporter des avis et propositions nécessaires à améliorer ce document très indispensable pour le travail maritime.

La Direction des affaires maritimes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =