Le monde littéraire du Togo vient de s’agrandir avec 4 pièces théâtrales

0
1104

Le monde littéraire du Togo vient de s’agrandir. 4 auteurs dramaturges viennent de publier 4 ouvrages aux Editions Awoudy. Camp sud suivi de Deux crocodiles sur le fleuve de Joel Amah Ajavon,  Vieux le père, Dieu le fils de Marlène Douti, La danse des scorpions de Well Dogbatse puis Otages de Kokouvi Dzifa Galley sont ces ouvrages qui viennent de paraître et dédicacé à Lomé en tout début de semaine.

Les quatre pièces sont de très bonnes factures, engagées socialement et politiquement, elle peignent les vécus quotidiens, selon les critiques.

Dans la pièce, le Vieux père et Dieu le fils de Marlène Douti, ce sont les relations humaines aujourd’hui très opaques qui pousse l’auteur à interroger tout le système sociale.

« J’écris pour interroger ces relations et dans Vieux père et Dieu le fils, je  mets deux générations en rapport, pour qu’elle nous parle. Il y a un personnage de l’ancienne génération et un personnage de la nouvelle et chacun vante les mérites de sa génération et les regrets», fait savoir l’auteur de l’ouvrage Marlène DOUTI.

La Danse des scorpions, par contre, est une mise en scène de l’obsession des dérives d’un dictateur nommé Pharaon et sa maitresse Miss JEZABEL qui s’est servi de l’homme de main du dictateur pour prendre sa place.

Au niveau de Camp sud suivi de Deux crocodile sur le fleuve, « il est question de deux duo, un homme et une femme et l’auteur essaie de traiter les relations humaines ». C’est une sorte de regard critique sur la société, pas de leçon de morale, précise l’auteur Joel Amah Ajavon.

Otage, lui, c’est un moment de partage entre un corps habillé en panne sèche et un vendeur d’essence illicite.  La scène de cette  pièce se passe dans un territoire qui n’est pas défini, dans un univers de fiction. « Otage parce que les deux principaux personnages de l’œuvre, chacun est otage de l’autre car le corps habillé sans le carburant il ne pourra pas aller à son boulot à quelque kilomètre et le vendeur du carburant qui refuse de vendre son carburant est otage de son refus », confie Kokouvi Dzifa Galley.

Le Directeur Général des Editions Awoudy,  Mawuse HEKA confirme dans  la foulée que la littérature togolaise prend de l’envol.« Quand on voit les textes, les manuscrits qui arrivent tous les jours, on reconnait qu’il y a de bon texte écrit au Togo et tout ce qui reste à faire c’est d’exporter la littérature togolaise », a-t-il indiqué.

 

Les auteurs et leur parcours

Joel Amah Ajavon, est un auteur, comédien et metteur en scène. Titulaire d’un DEA en sémiologie théâtrale, il a par ailleurs, été formé en interprétation dramatique et mise en scène au Studio Théâtre d’Art de Lomé.

Marlène Douti, est titulaire d’un Master en Droit Privé à l’Université de Lomé et auditeur en fin de Master Développement et culturel (IRES- RDEC). Il est dramaturge, comédien et metteur en scène.

Marlène Douti

Well Dogbatse est Docteur en Lettre Modernes. Il est chargé de cours à l’Université de Lomé et au Lycée. Critique littéraire, il est également membre du réseau d’auteurs Escale des Écritures.

Well Dogbatse

Kokouvi Dzifa Galley est un écrivain togolais dont l’imagination est profondément attaché au terroir. Il est titulaire d’une maîtrise en Science Économique à l’Université de Lomé.

Kokouvi Dzifa Galley

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
3 + 21 =