Togo: rien n’empêche le port autonome de Lomé d’ennoblir l’économie togolaise,

0
472

Décidément, rien n’empêche le port autonome de Lomé d’ennoblir l’économie togolaise, de créer des emplois, d’augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, de redorer leurs conditions de vie et d’attirer les opérateurs économiques. On ne vantera jamais assez les qualités de cette infrastructure gigantesque qui a le privilège d’être le seul port en eau profonde de la côte ouest-africaine capable d’accueillir des navires de 3ème génération.

Grâce à sa position géographique, il est l’unique port par lequel on peut atteindre plusieurs capitales en un seul jour avec un acheminement des marchandises. Une de ses qualités est la rapidité des formalités administratives qui est la somme des efforts de simplification des circuits. En 2020, année de crise percutante dueà la covid-19 et ses effets socioéconomiques indésirables, le port de Lomé s’est transcendé.

Entre 2019 et 2020, le trafic global du port autonome a été haussé de 12%. Il est passé de 22,7 millions à 25,5 millions de tonnes et les importations enregistrées sur la plateforme portuaire ont connu une hausse de près de 15%. Elles sont passées de 6,5 millions à 7,5 millions de tonnes. Quant aux exportations nationales et le transit, une hausse de 3% a été notée. Ils sont passés de 1,28 million à 1,32 million de tonnes.

Evolution soutenue du trafic portuaire

Des données provisoires communiquées par les responsables portuaires permettent de découvrir que les activités de transbordementont bondi annuellement de 12%. Précisément, de 15 millions en 2019, elles sont passées à16,6 millions de tonnes en 2020. Par-dessus tout, une évolution soutenue du trafic portuaire est perceptible au cours des 03 dernières années. De 22,1 millions en 2018, il s’est établi à 22,7 millions en 2019 puis à 25,5 millions de tonnes en 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
21 × 21 =