Littérature : Apocalypse 12 : 09, une œuvre de Marlène Douty dédicacée

0
1085

Apocalypse 12 : 09, une œuvre d’un écrivain hors pair, Marlène Douty a été dédicacée jeudi dernier à la Direction de la Bibliothèque et des Archives à l’Université de Lomé.

Marlène Douty, l’écrivain togolais explique pourquoi le choix du titre Apocalypse 12 : 09 et donne une aperçu générale sur l’œuvre dédicacée. « Apocalypse 12 : 9 c’est un verset de la Bible qui raconte la chute de satan sur terre, qui raconte la chute de la bête et ses anges sur terre. Et c’est de ça qu’il s’agit aussi dans Apocalypse 12 : 9, le peuple rêve, le peuple de cette terre où se déroule la pièce qui est une terre africaine on peut le dire comme ça, parce qu’il n’y a pas une terre particulièrement comme ça mais, toutes les terres africaines sont gangrenées par ce fléau là. Donc, le peuple rêve à une chute de la bête et c’est de ça exactement qu’il s’agit dans la pièce », a souligné Marlène Douty, auteur de l’œuvre.

Marlène Douty, l’écrivain Togolais

« Apocalypse 12 : 9 aborde tous ces thèmes à travers la vie des simples gens qu’on rencontre tous les jours dans la rue. Le chercheur d’emploi c’est la ménagère, la revendeuse d’ablonie, c’est la revendeuse de sakomi, c’est la revendeuse de tomate et voilà. Donc à travers des personnages simples de la vie quotidienne, j’essaie de poser des questions, de poser des réflexions sur toutes ces révolutions que nous avons à faire pour le développement de l’Afrique », a-t-il ajouté.

Quant au directeur de la maison d’édition Awoudy qui a édicté l’œuvre de l’écrivain, c’est un livre qui relate les vécus quotidiens et de surcroît il est authentique. « Apocalypse 12 : 9 est une pièce authentique, c’est-à-dire dans une pièce de théâtre, on recherche une action, on recherche une dramaturgie. Mais ici, en plus de tous ces éléments classiques qu’on retrouve, il y’a l’authenticité dans l’emprunt des éléments culturels du pays MOBA. Il y a des éléments culturels qui sont très mystiques. Il y a même des mobas qui ne savent pas ce qu’on appelle le gbani, et quels sont les devins, les djabas. C’est les éléments qu’on retrouvent dans cette pièce. Il y a aussi une dimension très poétique, c’est-à-dire que quand tu vois dans les paroles des personnages, ce n’est pas seulement des échanges simples qu’on connait tous les jours mais, il y a des envolés très poétiques, des paroles profondes prophétiques un peu apocalyptique à un moment donné, tu te demandes tu lis du théâtre ou de la poésie. C’est tout ce mélange qui fait l’esthétique ou qui fait la qualité de cette pièce de Marlène Douty », a indiqué le directeur de la maison d’édition Awoudy.

Le directeur de la maison d’édition Awoudy

Le travail abattu et surtout la précocité de l’écrivain qui fait un effort colossal étonne Ananissoh, un grand écrivain togolais qui a présenté l’œuvre de Marlène Douty le jour de la dédicace. « C’est admirable si vous lisez sur la pièce, il y a une maturité qu’on n’a pas forcément quand on a 32 ans, qu’on acquiert sans doute un peu plus tard. Mais lui, il l’a déjà et c’est ce qui est très particulier et qui est très original. Ensuite, il a choisi de traiter un sujet qui n’est pas facile. C’est traiter de la vie du genre très modeste et perdu sans moyen sans rien et qui sont des victimes de la société et donc pour un jeune, il est sensible à ça, il est attentif à cela et il arrive à en faire une belle pièce parce qu’à priori, c’est un sujet qui est un peu ingrat », a laissé entendre Théo Ananissoh, un autre écrivain.

L’écrivain Théo Ananissoh

Marlène Douty a à son actif trois œuvres. Dans la foulée, l’écrivain informe que Apocalypse 12 : 09 sera représenté bientôt.

Marc GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
11 × 17 =