Un festival littéraire Maya Angelou organisé par la fondation Kikelomon

0
803

La fondation Kikelomon dirigé par Mariama Kikê Osseni, épouse Salami-Aboubakar Shérif a organisé un festival littéraire dénommé « Maya Angelou » les 14 et 15 septembre 2021 à l’endroit des enfants de son quartier Agoè Legbassito.

La première responsable de Fondation Kikelomon, Mariama Kikê Osseni epse Salami-Aboubakar affirme que cette initiation fait suite à un constat amer. Pour l’initiatrice de ce festival littéraire dénommé Maya Angelou, l’objectif est d’aider les enfants à avoir la vraie connaissance.

« L’objectif de ce festival est de pousser les enfants à sortir de leur zone de confort. Grâce à des prouesses des nouvelles technologies, les enfants ne connaissent que l’androïde et ils n’ont plus le goût de la lecture. J’ai aussi remarqué qu’on a enlevé la syllabation dans le programme scolaire du coup si on demande un mot à l’enfant d’épeler, c’est un problème. Moi j’ai 4 enfants et 3 neveux à la maison donc j’ai constaté ce problème. On dit souvent que si vous voulez cacher quelques choses à un africain, il faut le mettre dans un livre. Je veux que les enfants aient la vraie connaissance, je ne dis pas que les technologies ne sont pas bonnes mais il faut aussi la lecture pour accroître la connaissance parce qu’elle est illimitée et si tu veux avoir ce type de connaissance, il faut savoir lire et épeler les mots afin de bien s’en sortir dans la vie. Je veux que la génération futur soit une belle génération qui a une bonne tête donc c’est pour ça que je veux leur transmettre le goût de la lecture et son importance » a expliqué Mariama Kikê Osseni

Cette première édition l’a apporté un sentiment de joie et d’amour. « Moi je voulais que les enfants viennent et qu’ils soient épanouis. Je remercie Dieu puisque cela a été effective. J’ai une petite sœur Kifayath MOROU,
qui a une bibliothèque mobile, appelée association BE A Blessing, c’est elle qui a amené ces livres et romans pour les enfants. Elle a mis tout, à la disposition des enfants qui ont apprécié cela. C’est une grande joie couplée d’amour qui m’anime actuellement » s’est-elle réjoui

Une activité qui sera trimestrielle ou semestrielle ou même annuelle selon la responsable de la Fondation Kikelomon. Tout en donnant une précision sur le choix des dates retenues pour effectuer cette activité, Mariama Kikê Osseni parle des projets à venir.

« Je n’ai pas choisi la date du 14 et 15 septembre au hasard. Ces dates rappellent l’anniversaire de mon défunt mari et de mon feu papa et celui de ma tante. Moi je suis orpheline depuis 5 ans donc c’est ma tante qui m’a prise quand j’avais 2 ans. Vous savez c’est un festival qu’on projette faire à chaque congé scolaire dans l’année. Exemple pendant le Noël, la Pâques et même les grandes vacances aussi. On fera le festival 3 fois dans l’année normalement. Mais cette première édition, c’est pour rendre hommage à tous ces gens qui ont été importants dans ma vie. C’est d’ailleurs pour ça, j’ai retenues ces dates. Si on trouve des apports ou des partenaires, on va l’étendre sur le plan de la mairie de legbassito, allez dans d’autres mairies, d’autres communes même allez jusqu’à Dapaong » souhaite l’initiatrice.

Environ 70 enfants ont participé aux activités du premier jour malgré la pluie. L’engouement était au top pour le dernier jour. Les enfants étaient content de ce festival et souhaitent qu’il soit pérennisé. « C’est ma première fois de participer à ce genre de festival dans notre quartier. Je suis très content de l’initiative. Si on peut le faire de temps en temps, je serai très ravi » affirme Azanleko Christian, un élève en classe de 1 ère D.

Quant à Missiame Naomi qui va dans le même sens que Christian, ce festival est très enrichissant. « J’ai vraiment aimée ça. Quand je suis venu, on nous a présenté des livres et des romans. J’ai un roman et cela m’a permis de découvrir certains mots que je ne connaissais pas avant. On nous a aussi parlé de savoir vivre dans la société. Je remercie notre chère maman et prions qu’on le fasse souvent » a-t-elle renchérit

Mariama kikê Osseni épouse Salami-Aboubakar Shérif, est la première responsable de Fondation Kikelomon. Veuve et mère de quatre enfants, Mariama est gestionnaire de formation et l’initiatrice du festival littéraire Maya Angelou.

Marc GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 × 18 =