41è conférence générale de l’Unesco : Le ministre WATEBA demande l’appui de l’UNESCO pour la mise en place d’un centre pédagogique des enseignants du supérieur

0
467

La conférence générale a été ouverte ce mardi 09 novembre 2021, à Paris (France). Elle regroupe les 193 Etats membres, les Etats associés, les Observateurs. La cérémonie d’ouverture est présidée par le Président de la 40e session de la conférence générale Son Excellence Monsieur Altay Cengizer Ambassadeur, Délégué permanent de la Turquie auprès de l’UNESCO, en présence du Président du Conseil exécutif et de la Directrice générale de l’UNESCO.

La conférence générale est l’organe suprême de l’Organisation. Elle se réunit tous les deux ans pour adopter le programme et budget et renouveler partiellement les membres des organes et comités de programme.

Pour cette année, la conférence générale aura à adopter le programme et budget qui sera mis en œuvre pour 2022-2025 (41C/5) et la stratégie à moyen terme pour 2022-2029 (41C/4).

Elle a réélu Madame Audrey Azoulay pour un second mandat de 4 ans. Elle célèbre cette année le 75e anniversaire de l’Organisation.

La conférence générale va également adopter des recommandations suivantes : l’éthique de l’intelligence artificielle et la science ouverte pour rendre accessible à tous, les recherches scientifiques.

Pour la semaine du 09 au 13 novembre, la délégation Togolaise est composée du Professeur Majesté Ihou WATEBA, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Président de la commission nationale pour l’UNESCO ; de Monsieur Sankardja Laré SAMBIANI, Ambassadeur, Délégué permanent du Togo auprès de l’UNESCO ; Professeur Komlavi Francisco SEDDOH, Représentant du Togo au conseil exécutif de l’UNESCO ; du  Monsieur Koffi Michel AGBOH, Secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO puis du  Professeur Koffi Mawunyo AGBENOTO, Secrétaire général ;

La participation de la délégation s’est traduite au travers les activités suivantes : débat de politique générale, travaux en commission Education, les audiences.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, chef de délégation est intervenu le 10 novembre, en fin de matinée pour délivrer son allocution au débat de politique générale regroupant les chefs de délégation.

La commission Education a travaillé du jeudi 11 novembre au samedi 13 novembre 2021. Le secrétaire général de l’enseignement supérieur et de la recherche et celui de la commission nationale y ont pris part.

S’agissant des audiences, le Chef de Délégation a, d’abord, été reçu par la Sous Directrice générale de l’UNESCO pour l’Education, madame Stefanni GIANINI en compagnie des membres de la délégation et des collaborateurs. Les deux responsables ont fait le tour des projets d’éducation et les innovations digitales, aux défis et opportunités liés à la pandémie de covid-19.

Le ministre WATEBA a demandé l’appui de l’UNESCO pour la mise en place d’un centre pédagogique et d’appui à la formation des enseignants du supérieur. Il a été également de la poursuite de la numérisation dans l’éducation au Togo pour une résilience aux futures crises.

Il y a eu un rendez-vous informel avec l’ambassadeur italien qui sollicitait un appui du Togo pour son élection au comité du patrimoine culturel.  Le ministre a honoré cette invitation et a étudié avec notre ambassadeur les retombées pour notre pays.

Enfin, le Secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO, Monsieur Michel Koffi AGBOH, sur instruction du ministre WATEBA, a rencontré le Directeur du Bureau international d’éducation (BIE) en Suisse. L’objet de cette rencontre est de voir le soutien que cette institution de l’UNESCO, chargée des curricula, pourrait apporter à notre pays dans le cadre de mise en place d’un centre pédagogique. Le Directeur du BIE, monsieur Yao YDO, a été précédemment Directeur du bureau régional de l’UNESCO à Abuja.

Il ressort de cette rencontre, une promesse du Directeur du BIE, de mettre en contact, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et l’université de Lausanne en ce qui concerne le projet de création d’un service pédagogique pour l’enseignement supérieur. Un voyage d’études pourrait être organisé pour aller voir l’expérience de cette université.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
16 + 8 =