Education : Gibert Bawara évoque l’illégalité de la grève de demain et prévient

0
668

Le Ministre  de la Fonction Publique, du Travail et du Dialogue Social, Gibert Bawara, ce mardi 2 novembre 2021 a indiqué  sur une radio locale que la grève projetée   par la Fédération des syndicats de l’éducation nationale n’est pas conforme à la loi et prévient.

Selon le ministre, la cessation de travail de 48 heures  les 3 et 4 novembre prochains projetée par  la Fesen  ne respecte pas les conditions légales et réglementaires et ne  pourrait pas avoir lieu.

«  Il est impossible d’avoir une grève régulière, le 3 et le 4 novembre  2021.  L’article 324 du Code de Travail donne deux conditions essentielles et indispensables dont   un préavis de dix jour ouvrés », explique le ministre.

Pour le ministre, les  conséquences à tirer c’est que,  ceux qui participent à une telle grève commettent de fautes lourdes ou graves.

Par ailleurs, le ministre informe  les enseignants   que  le Secrétaire général de la Fesen, Houssimé Sénon, n’est plus et ne peut plus être un interlocuteur valable  et légitime du  gouvernement. Selon le ministre, c’est un ancien enseignant admis à la retraite.

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) a appelé vendredi les enseignants à une cessation de travail de 48 heures  les 3 et 4 novembre prochains.

Les responsables de fédérations syndicales du secteur  sont conviés à une réunion jeudi 4 novembre pour  des échanges avec  les ministres en charge du dialogue social et de l’éducation.

Au centre de la grève, une question de prime exceptionnelle. La Fédération des syndicats  des Travailleurs des Enseignements du Togo (FESYNTET) , pour sa part,  lors d’un point de presse animé lundi 1er novembre à Lomé   demande à ses militants de ne pas aller en grève pour une prime acquise par principe.

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 − 20 =