Journée international de l’écrivain africain : AET lance officiellement la caravane littéraire

0
587

L’Association des Ecrivains du Togo (AET) a lancé officiellement, vendredi 05 novembre 2021 à Lomé, la caravane littéraire dans le cadre de la Journée International de l’Ecrivain Africain (JIEA).

Placée sous le thème « Littérature et éducation », la caravane littéraire de cette année a été lancée officiellement par les premiers responsables de l’Association des Ecrivains du Togo à l’Ecole Notre-Dame des Apôtres. L’objectif selon la présidente de l’AET, est de promouvoir la littérature togolaise, d’inciter les jeunes à lire et leur donner l’envie d’oser devenir un écrivain plus tard dans la vie.

« L’Association des Ecrivains du Togo œuvre comme à son habitude pour la promotion du rayonnement de la littérature togolaise surtout et aussi pour rapprocher la littérature des lecteurs. Inciter nos jeunes à lire, susciter le goût de la lecture en eux. Dans ce cadre nous initions beaucoup d’activité pour atteindre cet objectif. Aujourd’hui, nous avons saisi l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de l’Ecrivain Africain pour lancer notre caravane littéraire qui va se dérouler du 5 novembre au 15 décembre 2021 où nous allons sillonner tout le territoire national pour échanger avec les élèves et leur offrir des livres. Nous allons également créer des ateliers d’écriture pour aider ceux qui veulent emboîter nos pas » a expliqué Koumealo Anaté, la présidente de l’AET.

Nous avons choisi, devrait-elle ajouter, ce thème pour montrer le rôle de la littérature dans la formation et de l’éducation des jeunes et aussi de tous citoyens. « On a choisi ce thème pour avoir des échanges avec les élèves autour des ouvrages, des auteurs togolais que nous avions offerts en avance et qui ont été travaillés par les élèves » a précisé la présidente.

L’écrivain et ancien professeur de français, Claude Assiobo TIS a entretenu les élèves sur le thème choisi cette année. À en croire ce dernier, la littérature de la fonction est de récréer le monde tandis que l’éducation est de transmettre des valeurs aux jeunes. « Nous avions échangé sur les rapports qui peuvent exister entre la littérature et l’éducation. La littérature de la fonction est de recréer le monde pour le rendre plus beau et l’éducation qui concerne essentiellement la jeunesse à qui il faut transmettre le beau qui est la valeur qui résulte toutes les valeurs. Nous nous basons sur cette littérature là pour transmettre ces valeurs à nos élèves et les professeurs les initient en classe également à cela et ça leur permet dans la vie de continuer cette auto-éducation. C’est ce que nous avons apporté comme message » a déclaré Claude Assiobo, l’écrivain togolais et professeur de français à la retraite.

C’est un moment inoubliable pour quelques élèves qui ont suivi cet échange avec les premiers responsables de l’Association des Ecrivains du Togo. « J’ai vraiment aimé les échanges qui ont eu lieu entre les Ecrivains du Togo et nous. Cela m’a motivé encore plus à lire des romans puisque personnellement je suis un peu paresseux en matière de la lecture. Cela me donne l’envie également de matérialiser mes idées par les écrits » affirme Adade Ekoué Sylvanus, élève en classe de Tle D2. Et pour sa part, Amuzugah Imelda, élève en classe de Tle A4, trouve que l’écrivain à un rôle à jouer dans la société. « Aujourd’hui, j’ai compris que les écrivains ont un très grand rôle à jouer dans la société. Et les lecteurs aussi doivent aider ces derniers à beaucoup écrire. Je pense devenir plus tard une grande écrivaine comme la présidente de l’AET » a-t-elle révélé

La journée international de l’Ecrivain Africain est célébrée chaque 7 novembre. Cette année,  célébration a lieu au Togo en différé le 9 novembre.

Marc GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
29 − 2 =