CEDEAO: le Comité Régional de la Facilitation des Échanges lancé

0
196

Le Togo accueille depuis ce Lundi 21 février 2022, la première réunion et le lancement du Comité Régional de Facilitation des Échanges (CRFE) de la CEDEAO. L’objectif de cette grande rencontre est de poser les bases de l’opérationalisation de ce nouvel organe au sein de la CEDEAO.

Durant 3 jours, les représentants des ministères en charge du commerce, les représentants des administrations des douanes, les représentants du secteur privé organisé et leurs partenaires vont se pencher sur la question de la facilitation des échanges dans la sous région et la mise en place d’un bureau pour piloter ce comité.

En effet, la quatre-vingt-sixième session ordinaire du conseil des ministres de la CEDEAO tenue du 16 au 17 juin 2021 à Accra, au Ghana, a adopté la décision C/DEC.1/6/21 relative à la création, l’organisation et le fonctionnement du comité régional de facilitation des échanges de la CEDEAO.

Ce comité a pour objectif de fournir des recommandations consultatives à la commission de la CEDEAO pour la mise en œuvre de tous les instruments qui visent à simplifier l’exportation, l’importation et le transit à l’intérieur et à l’extérieur de la région.

Il sert de plateforme dont le but est d’assurer la coopération et la coordination entre les États membres aux fins d’une mise en œuvre harmonisée des réformes nationales, régionales, continentales et internationales de facilitation des échanges émanant de divers engagements.

Selon le commissaire du commerce et des douanes et la libre circulation des personnes, Mr Konzi Teï, les procédures dans le transit sont simplifiées dans les accords.

« Dans la plupart des accords commerciaux, il a été incorporé la simplification, la modernisation et l’harmonisation des procédures d’importation et d’exportation », a souligné Mr Konzi Teï Commissaire du Commerce, des Douanes et Libre Circulation des personnes à la commission CEDEAO.

En ouvrant les travaux, le Ministre du Commerce Kodzo Adedze, a indiqué que l’environnement général de la facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest a toujours été caractérisé par la lenteur et la lourdeur administrative.

« Les multiples barrages aux frontières et sur les axes routiers, l’insuffisance d’infrastructures adéquation, le faible niveau de Coordination des contrôles par les agences aux frontières rendent exorbitants les coûts de même que les délais du commerce transfrontalier. Cette énième initiative qu’est la mise en place du CRFE ne saurait être une fin en soi, mais au contraire un moyen pour plus de synergie entre les organes chargés de la facilitation au niveau de chaque Etat », a relevé le ministre.

Par ailleurs, faut il le rappeler que l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange Continentale Africaine ( ZLECAF ) ainsi que d’autres instruments régionaux et internationaux existants sur la facilitation des échanges joue un rôle central pour assurer la circulation libre et efficace des marchandises et le renforcement des échanges en Afrique de l’ouest et avec le reste du monde.

Christian Palley

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 × 14 =