Les activités du projet de recensement des infrastructures sociales et économiques lancées par le gouvernement togolais

0
415

Le gouvernement togolais a lancé officiellement, lundi 28 février 2022, les activités du projet de recensement des infrastructures sociales et économiques (PRISE) des cantons et communes pour le compte du District Autonome du Grand Lomé.

L’objectif finale de ce projet, précise le ministère délégué chargé du développement des territoires (MDDT) qui assure la coordination dudit projet, est de mettre en place, pour l’administration centrale, les services techniques de l’Etat et ses collectivités locales, des outils d’analyse, de gestion et d’optimisation des prises de décision, basées sur les technologies et données géospatiales. Ces outils permettront d’appuyer l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation, des politiques de développement économique, social et environnemental du Togo, avec un accent particulier dans le domaine de la lutte contre la pauvreté.

Selon Thierry Lakougnon, le directeur de cabinet du ministère délégué chargé du Développement des territoires, ce projet permettra de comprendre l’étendue de la couverture actuelle des infrastructures sociales et économiques. « Cela permettra aussi de mieux guider les approches correctives nécessaires aux futures déploiement prévus, afin de donner une chance égale de réussite à tous les citoyens » a laissé entendre Thierry Lakougnon lors du lancement du projet.

Quant à Koami Akakpo, le directeur de l’information et de la cartographie, les activités du PRISE qui viennent d’être lancées vont permettre à ce qu’on déploie les agents dans les 13 communes du Grand Lomé. Cela aidera à avoir une idée sur les infrastructures existants et comment installer d’autres pour ne pas créer le déséquilibre.

« Avant d’installer de nouvelles infrastructures, il est de bon ton de savoir comment est-ce que celles qui existent pour ne pas aller implanter encore là où il y en a déjà. Les résultats issus de ce projet feront l’objet d’une assise interministérielle, en vue de sa validation pour servir de base à l’amélioration et à l’implantation de nouvelles infrastructures socio-économiques » a expliqué Koami Akakpo, le directeur de l’information et de la cartographie.

Rappelons que la mise en place de l’infrastructure de données géospatiales entrepris par le Togo dans le cadre du PRISE contribue à la mise en œuvre des recommandations de l’UEMOA et également de la feuille de route gouvernementale 2020-2025.

Les principales activités du PRISE portent sur le recensement des infrastructures sociales et économiques du Togo sont la cartographie nationale, régionale, préfectorale et communale de toutes ces infrastructures, l’établissement de l’état des lieux des équipements de cartographie numérique existants.

Marc GNAZOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
18 + 22 =