Dr Gilbert TSOLENYANU : « Ce n’est pas un fantasme… »

0
331

Le Secrétaire Général du Synphot, Gilbert TSOLENYANU a indiqué jeudi 10 mars à Lomé lors d’un débat sur le harcèlement sexuel et violences faites aux femmes dans le monde médical que le sujet du harcèlement dans le monde médical n’est pas « un fantasme ».

 Le médecin togolais et syndicaliste qui a d’ailleurs sonné la sonnet d’alarme sur cette question « assume » ses dénonciations parce qu’en un moment donné de la vie, peu importe là où on est, « on ne peut pas protéger le mal ».

« Je n’ai pas jeté un discrédit sur ma corporation en dénonçant cette situation. Au contraire, c’est pour garantir sa noblesse et faire en sorte que aucune fille, aucune femme ne se retrouver dans la même situation. Ce n’est pas un fantasme mais une réalité», a –t-il déclaré.

Selon lui, le drame c’est que ça commence par être banalisé  et ça commence par devenir une situation normale.

« Nous avons eu des plaintes, c’est vrai qu’on aurait pu peut-être vous le dire, essayer d’amener ces filles, ces femmes à aller se plaindre mais, vous oubliez aussi la pesanteur sociologue et culturelle qui caractérise la société africaine. Et même en Europe, combien de femmes ont le courage de dénoncer les faits de viols? Au lieu de demander qu’on aille, ne serait-ce plus intéressant de faire en sorte que ces personnes-là, ces hommes commencent par avoir peur et qu’on leur dise d’arrêter et de mettre en place des mécanismes pour que si jamais un d’entre eux commet encore ce forfait, qu’il soit puni sévèrement », a lancé le Dr.

 Les échanges sur la problématique le harcèlement sexuel et violences faites aux femmes dans le monde médicale au cours desquelles le Secrétaire Général du Synphot, Gilbert TSOLENYANU a fait ces déclarations étaient à  l’initiative de l’Association des Femmes Juristes du Togo.

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 + 22 =