Togo: le travail domestiques chez les expatriés, pas du miel « pur sang »

0
90

Le travail domestique opérant chez les expatriés et des fonctionnaires internationaux « n’est pas du miel pur sang ».

Selon, une déclaration des responsables de la Plateforme des organisations de Défense des Droits des Employés Domestiques (PODDED) lors d’une rencontre avec la presse le 24 juin, les travailleurs domestiques opérant chez les expatriés au Togo rencontrent un certain nombre de difficultés.
Il s’agit, indique le coordinateur de la plateforme, APETSI Kuami Edmond, entre autres, d’une dévalorisation du travail domestique dû au fait que la majorité des employeurs expatriés estime que cette main d’oeuvre est trop bon marché et par conséquent de moindre importance. Certaines pratiques en déphasage avec les réalités culturelles du Togo pouvant porter atteinte à l’intégrité physique et morale des travailleurs puis le non respect du droit à la protection sociale.
Pour remédier à ce problème, la plateforme veut obtenir la ratification de la Convention 189 de l’OIT sur le travail décent des travailleurs domestiques ou la prise d’un arrêté protégeant les droits des travailleurs domestiques.
La plateforme attend également des autorités, l’application des dispositions de la recommandation 201 de l’OIT ou la validation de l’arrêté portant réglementation du travail domestique au Togo.

Par contre de la part des employeurs, il est attendu d’inscrire les travailleurs domestiques à la CNSS ou à une mutuelle de santé, de créer un cadre de travail décent puis l’abonnement des ménages à un service de collecte des déchets ménagers.

La Plateforme des Organisations de Défense des Droits des Employés Domestiques, est une organisation de la société civile togolaise qui a été mis en place en 2014 et compte à ce jour 20 organisations membres.

Germain DOUBIDJI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 × 24 =