Faure Gnassingbé : « L’avenir de l’Afrique se construira sur la collaboration étroite entre les gouvernements et le secteur bancaire »

0
80

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure  Essozimna Gnassingbé, a ouvert ce 28 novembre 2022,  le premier Sommet en présentiel de l’Industrie financière  africaine (AFIS) initié par le Groupe Jeune Afrique média en  partenariat avec la Société financière internationale (SFI) et  l’Africa CEO Forum.

Cette rencontre de haut niveau qui réunit dans un format de  dialogue plus de 600 leaders du secteur financier africain  public et privé, vise à soutenir l’inclusion financière et accélérer  l’émergence d’un marché panafricain des services financiers  innovants, durables et soutenables.

Dans son discours d’ouverture, le chef de l’Etat s’est félicité  du choix de Lomé pour abriter cette importante rencontre  sur l’industrie financière en Afrique. La capitale togolaise  est reconnue comme la plateforme d’envergure sur le plan  bancaire et financier.

Pour le Président de la République, « l’avenir de l’Afrique se  construira sur la collaboration étroite entre les gouvernements  et le secteur bancaire ».

Malgré le contexte économique mondial peu favorable,  le Président de la République s’est montré confiant en la  capacité des acteurs étatiques et du secteur privé à trouver  les voies et moyens pour une sortie de crise. « Comme toute  crise, celle d’aujourd’hui trouvera les voies de sa résolution, un  nouvel équilibre macroéconomique s’imposera et l’optimisme

reviendra ».

Tous les intervenants ont salué l’hospitalité légendaire du  Togo et la vision de faire de Lomé une place financière de  premier plan. Le Vice-président pour l’Afrique de la Société  financière internationale (SFI), Sergio Pimenta et le Président

Directeur général du Groupe Jeune Afrique Média, Amir Ben  Ahmed ont relevé l’opportunité qu’offre cette assise dans la  dynamisation du partenariat public-privé dans les systèmes  financiers africains. 

Ce sommet a pour enjeux majeurs de contribuer au  développement d’une industrie financière africaine de classe  mondiale, placer l’industrie des services financiers au cœur de  la réussite du projet de la ZLECAF, doper l’inclusion financière  et donner une voix à l’industrie financière africaine dans les  débats sur la régulation internationale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
4 × 18 =